peinture...photographie...art...

La femme en bleue

Aujourd’hui on n’écrit plus de lettres.
C’est comme s’il n’y avait plus d’enfant pour jeter sa balle de l’autre côté d’un mur.
Le monde a tué la lenteur. Il ne sait plus où il l’a enterré…
…De tenir cette lettre entre ses mains, la femme couverte de lumière bleue en ressent la douceur…
…Les femmes regardent les mots d’amour et elles y trouvent leur âme. C’est pour moi tout ça? C’est vraiment pour moi?
Elle relit pour être sûre.
Depuis cinq siècles elle relit la même lettre et par cette attention que rien ne décourage, la femme noyée de bleu fleurit la vie éternelle, comme fait la pluie dont les diamants tombent par milliers…
Christian Bobin , in « La grande vie »
Gallimard

Johannes Veermer
« Femme en bleue lisant une lettre »
1662-1665

peinture...photographie...art...

Vie secrète…

1790993_6_d86c_31-octobre-2012-rue-du-faubourg-du-temple_a4bdfddff9d4cae5693a0a75a4b75d85

 

« J’aimerais voir l’intérieur et l’extérieur en même temps »
Edward Hopper
Fascination pour les fenêtres ,vie secrète…intime…
Frontière invisible et fragile entre deux mondes.
La ville avec ses bruits, et un  monde clos où le temps s’enroule sur lui-même.
Un temps immobile, comme une entaille dans le présent.
Photo: Gail Albert Halaban
pour le Magazine « Le Monde »
Paris, Rue du Faubourg du Temple
peinture...photographie...art...

Partition inachevée…

concert
A l’image du dernier tableau inachevé de Nicolas de Staël,
 » Le grand concert » , aux couleurs diluées comme un présage à la mélodie du silence, les notes de musique s’égrènent, magiques, tragiques, comme peuvent être les mots certains jours, elles envahissent l’espace, dérive fascinante dans une envolée hors du temps.
(Je suis retournée au Musée Picasso d’Antibes revoir ce tableau qui  chaque fois me touche , je pense à l’artiste, à cette partition inachevée, j’entends la note bleue…)