"Double je", Ecrire

Tout ce qu’elle sait…

La nuit fut blanche.
Les rêves butaient contre un mur d’ombres.
Ce matin, les mots rôdent dans ma mémoire ils ont le goût de la nuit.
Ils s’entrechoquent et cognent dans ma tête.
Ma main les retient pour ne pas les déposer sur la page.
Y a-t-il encore un langage quand l’ultime pudeur empêche de les mettre en mots ?
Ils seraient les bienvenus pour libérer les pensées chagrines.
Mais seraient-elles moins vives sur la page que dans le cœur ?
C’est en bouquet d’images que je les transforme, tantôt aux couleurs éclatantes,
tantôt aux couleurs tendres.
Ils deviennent bouquet de fleurs froissées.
Tant de mots un autre silence.
La nuit a emporté tout ce qu’elle sait de moi.

photo Katia Chausheva

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s