"Double je"

Soupir…

Elle s’attachait à l’imprévisible,
illuminée par un plaisir à naître dans un élan fou,
un soupir faisant l’écho d’un cri.
Elle ne voulait pas se perdre, elle voulait se trouver.
Ouvreuse d’ombres,elle avait le goût de l’infini.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s