poésie

L’éclair d’un instant…

« Ces foudroiements de la beauté – ce ne sont jamais que des instants, n’est-ce pas ?
des instants que nous disons d’éternité.
D’éternité.
Ca veut bien dire qu’en ces instants-là, on touche… autre chose.
Qu’on échappe au temps des horloges.
On dit aussi des « instants de grâce », n’est-ce pas ?
Devant une oeuvre d’art. A l’écoute d’une musique. Devant un paysage.
Un coup de foudre, comme en amour.
L’éternité, dans un instant.
Et c’est comme un autre monde ouvert.
Y avez-vous déjà songé ?
L’éternité, ce n’est pas le temps des horloges en un peu plus long, mais un temps « autre » ?
Vertical ?
Toujours au présent – dans l’éclair d’un instant –
comme une porte qui ouvre sur l’autre monde…. « 
Michel Le Bris, in  » La beauté du monde »
photo Capri Villa Malaparte