Livres

On les voit parfois…


On les voit parfois sous les lampadaires.
Ils se tiennent l’un à l’autre longuement accrochés, suspendus dans une espèce de songe, flottant sur une flaque d’eau bleue, immobiles, un peu ivres et stupides, se trouvant seuls au monde, ne sachant où poser les yeux quand ils cessent de se regarder. Ils dérivent sur les grands fonds de l’amour, entourés d’ombres glauques, oublieux de tout et d’eux-mêmes, le coeur suintant sous la chemise son jus tiède et sucré, noyés dans tout ce bleu, immense et ridicule entre leurs doigts noués.
Jean Michel Maulpoix, in « Une histoire de bleu »