"Double je"

Dix mois…

Cette nuit-là, (dix mois) je ne le vis pas se mettre en route. Il s’était évadé sans bruit.
Quand je réussis à le rejoindre, il marchais, décidé, d’un pas rapide.
Il me dit seulement:
– Ah! tu es là…
Et il me prit par la main. Mais il se tourmenta encore;
– Tu as eu tort. Tu auras de la peine. J’aurai l’air d’être mort, mais ce ne sera pas vrai…
Moi, je me taisais.
– Mais ce sera comme une vieille écorce abandonnée.
Ce n’est pas triste les vieilles écorces.
Saint-Exupéry « Le petit prince »

4 réflexions au sujet de “Dix mois…”

  1. La nuit n’est jamais complète.
    Il y a toujours, puisque je le dis,
    Puisque je l’affirme,
    Au bout du chagrin
    Une fenêtre ouverte,
    Une fenêtre éclairée,
    Il y a toujours un rêve qui veille,
    Désir à combler, faim à satisfaire,
    Un cœur généreux,
    Une main tendue, une main ouverte,
    Des yeux attentifs,
    Une vie, la vie à se partager.

    Paul Eluard

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s