Albert Camus

Soudain…

« On voyage pendant des années sans trop savoir ce que l’on cherche,
on erre dans le bruit, empêtré de désirs ou de repentirs
et l’on parvient soudain dans l’un de ces deux ou trois lieux
qui attendent chacun de nous en ce monde.
Le voyageur qui, de la terrasse …,
regarde la nuit d’été sait ainsi qu’il n’a pas besoin d’aller plus loin
et que,s’il veut, la beauté ici,
jour après jour, l’enlèvera à toute solitude. »

Albert Camus
à propos de la terrasse Place de la Bride
à Cordes- sur-ciel

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s