"Double je"

Le lac était muet…

Le lac était muet.
Il luisait comme un noir joyau, la nuit était belle.
Les lumières retombaient lentement dans les lourdes ténèbres.
Les étoiles étaient là paisibles dans leurs scintillements silencieux.
Parfois l’une d’entre elle se détachait brusquement et sombrait dans la nuit .
Elle se précipitait dans l’obscurité sans savoir où elle allait,
poussée par une force aveugle, comme une vie projetée
dans la profondeur de destins inconnus.
EA
Nuit étoilée
Edvard Munch

Albert Camus

Il ne savait pas…


« …L’heure était douce sur la terrasse de la maison…
Le soir tombait, une douceur brève s’installait dans le ciel…
Il ne savait pas alors s’il était heureux, ou s’il avait envie de pleurer.
Du moins, il était d’accord dans ces moments-là, il n’avait rien à faire
qu’à attendre,doucement, sans trop savoir quoi. « 
Albert Camus,
in  » L’exil et le royaume  » Les muets
Folio78 pages 62/63

En mémoire d’Amx