poésie

Il y a toujours…

La nuit n’est jamais complète.
Il y a toujours, puisque je le dis,
Puisque je l’affirme,
Au bout du chagrin
Une fenêtre ouverte, une fenêtre éclairée
Il y a toujours un rêve qui veille,
Désir à combler, Faim à satisfaire,
Un cœur généreux,
Une main tendue, une main ouverte,
Des yeux attentifs,
Une vie, la vie à se partager.
La nuit n’est jamais complète.
Paul Eluard
tableau Pierre Bonnard « La fenêtre »

7 réflexions au sujet de “Il y a toujours…”

  1. Bonjour,

    J’ai beau laisser la fenêtre grande ouverte au printemps les rayons de soleil ne me réchauffent pas, je suis triste et les larmes sont quotidiennes, aujourd’hui il y a sept semaines …que c’est difficile à vivre.
    Bonne semaine à vous et merci pour vos mots.

    J'aime

  2. La nuit à la saison nouvelle ne s’endort jamais entièrement, elle veille et attend. Elle attend les premières lueurs du jour pour ouvrir sa fenêtre qui espère tous les possibles, la belle éclaircie. Merci Elisanne pour les mots de Camus qui s’aèrent devant la fenêtre de Pierre Bonnard.
    Je t’embrasse.
    Den

    J'aime

  3. Un beau poème, qui ne parle pas seulement d’espérance, mais se fonde sur la certitude de ce toujours possible et de ce toujours là des solidarités humaines.
    Nos nuits d’épreuves, les nuits tragiques, annoncent toujours l’aube qui s’en vient et sa lueur est toujours là, même au cœur de la nuit.

    Avec un peu d’affection en partage.

    J'aime

Répondre à Pastelle Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s