Albert Camus

Je savais…

« Quand j’habitais Alger, je patientais toujours dans l’hiver parce que je savais qu’en une nuit,
une seule nuit froide et pure de février, les amandiers de la vallée des Consuls se couvriraient de fleurs blanches.
Je m’émerveillais de voir ensuite cette neige fragile résister à toutes les pluies et au vent de la mer »
Les Amandiers,  L’Eté.
Albert Camus

5 réflexions au sujet de “Je savais…”

  1. Merci à vous mes chères lectrices.
    Je m’enivre de beau, de nature, pour affronter chaque jour, dur combat où la souffrance l’emporte sur la joie, je laisse couler mes larmes, je me donne le temps, celui qui me permettra de vivre avec les souvenirs tout en construisant ma nouvelle vie .
    Je vous embrasse.
    Bon dimanche!

    J'aime

  2. Que cette « neige fragile » est magnifique Elisanne.
    Merci pour ce cadeau, photo d’une beauté pure et éphémère…
    Que j’aimerais aller saluer les amandiers en fleurs…peut-être en Aragon, jolie province espagnole de l’autre côté de nos belles Pyrénées.
    Qui sait ? J’attends le compagnon de route… ☺
    Je t’embrasse et je pense à toi.
    Christine.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s