paul Valéry

Trouble…

trouble
« …Mes ténèbres me font maîtresse de mon sort,
Et ne livrent enfin qu’à l’heureux petit nombre
Cette innocente MOI qui fait frémir son ombre…
…Poème que je suis, à qui ne peut me suivre,
Quoi de plus prompt que de fermer un livre ?
C’est ainsi qu’on se délivre
De ces écrits si clairs qu’on y trouve que soi. »
Paul Valéry, Le philosophe et La Jeune Parque
photo Alicja Pietras « Memory »
photo qui me trouble et me touche…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s