paul Valéry

Trouble…

trouble
« …Mes ténèbres me font maîtresse de mon sort,
Et ne livrent enfin qu’à l’heureux petit nombre
Cette innocente MOI qui fait frémir son ombre…
…Poème que je suis, à qui ne peut me suivre,
Quoi de plus prompt que de fermer un livre ?
C’est ainsi qu’on se délivre
De ces écrits si clairs qu’on y trouve que soi. »
Paul Valéry, Le philosophe et La Jeune Parque
photo Alicja Pietras « Memory »
photo qui me trouble et me touche…