brèves

C’est la belle nuit…

boule-de-noel
Voilà, nous y sommes ,
ce soir nous fêterons chacun à notre manière, « Noël ».
 Pour certains ce sera une nuit comme les autres,
pour d’autres il y aura plein d’étoiles dans les yeux,
ce regard émerveillé de l’enfance
devant la flamme tremblotante,  mais  incroyablement résistante.
Pouvoir de la lumière.
Les uns seront  entourés, d’autres seuls,
les uns seront dans la joie, d’autres dans la peine, la souffrance.

Mes pensées vont vers chacun d’entre vous.
Bon Noël ,
à toutes et tous.

bougies-4

 
"Double je"

Je ne sais plus…

sapin-pomme-pin
Je ne sais plus si la magie de Noël existe encore , il n’y a qu’à voir ce qui se passe partout dans le monde. Pourtant une frénésie d’achat s’est emparée, la recherche du cadeau, les victuailles pour la fête.
Cette année je suis loin de tout ça, la vie de tous les jours devient tellement compliquée et apporte chaque jour une épreuve supplémentaire, je suis épuisée, fatiguée moralement et physiquement.
Bon, c’est pas tout ça…
Et si nous glissions doucement vers  Noël et l’espérance.
La maison est prête , les traditions sont intactes, celles de notre enfance que nos chers absents nous ont transmis.
Je vais tout faire pour que ce Noël soit une belle fête, nous ferons comme d’habitude avec la joie d’être tous réunis, petits, grands, anciens, nous nous laisserons envahir par cette paix inexplicable qui pour moi symbolise la magie de Noël !
Je vous souhaite d’ores et déjà à toutes et tous,
Joie, Paix, Sérénité.
"Double je"

Plaisirs minuscules…

Allez, je vais vous la jouer à la Delerm, non pas que je passe ma vie à chasser les plaisirs minuscules, mais savoir qu’ils existent, d’autant plus désirables qu’ils demeurent secrets est en soi un plaisir.
Vous savez ces petits plaisirs qui vous tombent dessus au hasard d’une rencontre ou d’une situation et qui dans une bouffée de contentement et un soupir de soulagement vous procurent une joie inespérée.
Vous savez quand le rien devient tout.
Comme un chocolat chaud au retour d’une balade…

79ideas-winter-cookies-flare-l

"Double je"

Décalé…

gruissan431090_307060502688739_1199658560_n
Loin des chalets des marchés de Noël…
Un instant pause, un instant calme et pur, décalé.
La distance, celle qui donne du recul vis à vis du tumulte extérieur
L’espace qui repose et nous emporte.
Se nicher  dans le minuscule et déployer l’infini.
Un regard n’a pas de prix,
Un mot d’amour reste gravé, infiniment.
Chefs d’oeuvre éphémères, sont nos pépites
Des petits diamants que nous taillons à notre façon
Ce qui restera quand tout sera effacé.
Photo: Cabanes au bord de l’Ayrolle
(Gruissan)

 

paul Valéry

Trouble…

trouble
« …Mes ténèbres me font maîtresse de mon sort,
Et ne livrent enfin qu’à l’heureux petit nombre
Cette innocente MOI qui fait frémir son ombre…
…Poème que je suis, à qui ne peut me suivre,
Quoi de plus prompt que de fermer un livre ?
C’est ainsi qu’on se délivre
De ces écrits si clairs qu’on y trouve que soi. »
Paul Valéry, Le philosophe et La Jeune Parque
photo Alicja Pietras « Memory »
photo qui me trouble et me touche…
brèves

Quelques mots…

Très peu présente, faute de temps, lassitude, fatigue, surtout  manque d’imagination.
Tous les jours me prend l’envie d’écrire un billet, chaque fois que je suis sur le point de le mettre en ligne je renonce, trouvant qu’il n’a pas sa place, que le sujet est insignifiant, enfin toutes sortes de raison pour ne rien mettre en ligne.
Vous parlez des bouquins qui m’attendent car trop fatiguée pour en lire plus de quelques lignes et pourtant ils sont là, chaque jour je les prends en main me disant : va falloir enfin les lire, surtout que j’aime leurs titres,
Face à la mer, Repose-toi sur moi, Les premières impressions,
des sujets qui m’ont donné envie de les lire.
Aimer la seule manière de résister, pour celui de Serge Joncour
Trouver dans son passé l’origine du mal être, pour celui de Françoise Bourdin
Se fier à ses premières impressions, pas si sûr, l’intuition peu trahir…pour le dernier.
Trois styles différents, lectures un peu plus légères mais avec une trame psychologique.
Camus lui reste présent, pas un jour sans une ligne…
Vous parlez du plaisir que j’ai eu à décorer la maison, le sapin est en place, cela sent l’approche des fêtes, je veux encore y croire, comme si rien n’avait changé dans ma vie quotidienne, au fond j’ai gardé mon enthousiasme d’enfant.
Je viens d’allumer les deux bougies de l’Avent …

avent-005

brèves

Prendre de la hauteur…

mulhouseMulhouse ville industrielle se souvient de son passé textile en déclinant chaque année son marché de Noël et la décoration des rues avec un tissu créé spécialement pour l’occasion.
Mais…
la grande roue installée sur la place de la Réunion face au temple Saint Etienne avec son clocher qui culmine à 100 mètres, cette roue en plein milieu du marché de Noël …
Faut-il y voir un symbole, l’histoire de la roue est liée à Mulhouse , la ville fut fondée sous la légende d’un moulin à eau et son blason représente une roue de moulin à eau.
Ou y voir la dégradation symbolique du caractère de Noël ?
Peut-être faut-il y lire un message, prendre de la hauteur au sens propre et figuré ?
réflexions

Avent…

calendrie-avent
En attendant demain, et déjà décembre avec son calendrier de l’Avent,
de  » l’avant » devrais-je écrire …
La vie ne nous demande pas notre avis, elle est là présente dans nos peines,nos souffrances, nos peurs,nos égarements, nos joies, nos rires, nos partages, notre amour. Impossible de réécrire son histoire, mais l’interpréter autrement, modifier son point de vue, changer le regard sur son existence, apprécier d’être vivant, mettre de la gratitude dans son cœur, voir en toute chose aussi sombre soit-elle l’étincelle de lumière qu’elle contient.

C’est peut-être cela que l’on appelle avoir: ” Noël dans les yeux” !