Ecrire

Avez-vous remarqué comme ils sont joueurs les mots ?

possible

 

Je passe des moments formidables avec les mots. La nuit parfois pour ne pas penser au pire, je cherche des mots rigolos, j’essaie de faire des phrases pour me faire rire.
Avec les mots je fais des assemblages,des constructions, il m’arrive de faire des châteaux.
Ils nous font des surprises les mots quand on les change de place, ils changent de couleur, comme les pierres précieuses. Ils peuvent aussi quand on les cogne entre eux faire des étincelles, comme des silex. On n’est jamais à court de mots, quand il n’y en a plus il y en a encore.
Quand je vide mon sac d’adjectifs il se remplit à nouveau. Et puis il y a des mots que j’aime bien ,les mots mystérieux et poétiques  dont j’oublie régulièrement leur signification, alors je vais fouiner dans le dictionnaire et je tombe sur d’autres mots magiques.
Curieux ce besoin qu’ont eu les hommes de nommer, de mettre un nom sur les choses et que ces mots sont là à ma disposition, endormis quelque part dans un dictionnaire.
Même fauchée je peux m’offrir le luxe d’utiliser les mêmes mots que Flaubert, Stendhal, Proust, Valéry , Grenier ou Camus.
Les bons livres et les mauvais livres ne sont-ils pas souvent écrits avec les mêmes mots ?
Bon dimanche !

13 réflexions au sujet de “Avez-vous remarqué comme ils sont joueurs les mots ?”

  1. Coucou Elisanne..
    Merci pour la douceur de tes mots.
    Mais L’ESPOIR est là….
    car pour Mr Gustave…comme pour toi (ou moi) il est bien dit que la porte est « murée » » mais qu’elle n’est pas « détruite »…
    Alors…conservons donc malgré tout la joie au coeur..
    Ici grand soleil et 25 degrés au pays des embruns cher à ton ♥…
    Bises et belle journée.

    J'aime

  2. …..Arrondis aux angles, ou pointus aux encoignures, ….les mots parlent, rient, expriment, racontent, déclarent ou omettent de dire… ils pleurent parfois, le long de la phrase, de nos cahiers… guérissent nos douleurs… unis, désunis, tricotés, détricotés, ils s’étonnent du sens attribué,… révélé, oublié, ….recomposés, ils renaissent, s’écrivent autrement, comme une offrande.
    Merci Elisanne….
    bise en ce début de jour.
    Den

    J'aime

  3. Coucou Élisanne…merci pour tes mots magnifiques qui soignent nos maux…toujours.. et ce, quel que soit le sujet abordé.

    En cadeau …ce bien joli texte de Monsieur Gustave F. (qu’un ami m’a envoyé)..
    Bel hommage à la beauté des mots et du langage :

    «Je suis encore timide comme un adolescent et capable de conserver dans des tiroirs des bouquets fânés.
    J’ai, dans ma jeunesse, démesurément aimé, aimé sans retour, profondément, silencieusement.
    Nuits passées à regarder la lune,
    projets d’enlèvement et de voyages en Italie, rêves de gloire pour elle, tortures du corps et de l’âme, spasmes à l’odeur d’une épaule, et pâleurs subites sous un regard, j’ai connu tout cela, et très bien connu.
    Chacun de nous a dans le coeur une chambre royale ; je l’ai murée, mais elle n’est pas détruite.
    Et puis, il arrive un âge où l’on a peur, peur de tout, d’une liaison, d’une entrave, d’un dérangement ; on a tout à la fois soif et épouvante du bonheur.
    Est-ce vrai ?
    Il serait pourtant si facile de passer la vie d’une manière tolérable ! »

    (Lettre de Gustave Flaubert à Émilie Bosquet).

    Magnifiquement justes ces mots.
    J’ai tout l’attirail : la chambre royale, la peur, la soif et l’épouvante…
    Bises et belle nuit.
    Christine.

    J'aime

    1. merci Christine,
      les mots de Flaubert font écho en moi, comme toi j’ai tout l’attirail, mais j’ai murée la porte, me reste les souvenirs des embruns et les rêves éveillés.
      Bises et belle nuit à toi.
      (il t’a fait un beau cadeau ton ami…presque un aveu !)

      J'aime

  4. Les mots ….parler et écrire avec l’arrondi de nos sourires et avec nos larmes aussi.
    Aider le mot à dépasser sa propre frontière, et peut être écouter et lire encore plus fort que ça…pour aller au-delà du mot.
    Merci Elisanne pour ce partage
    Pensées de pluie aujourd’hui ** ***

    J'aime

  5. Complainte d’un synonyme….parfois, oublié ou propulsé transitoirement…pour devenir … »obsolète « …( comme on l’a découvert..récemment ) …ou dans la ..procrastination…!
    Mais vrai joueur …quand l’ordonnance des mêmes lettres perturbe la composition automatique des messages du téléphone, qui propose parfois des alternatives savoureuses…!!
    Bon vent…ou « venu »…ou tenu…ou ténu…!

    J'aime

    1. ici le vent imaginaire donnait hier, avis de tempête, pourtant, dehors le soleil brillait et une douceur printanière régnait, comme quoi tout n’est pas toujours en phase…
      merci pour votre présence, prenez soin de vous.

      J'aime

  6. Quelle audace Lysiane!
    Et comme cette audace m’a redonnée, d’un coup, le moral.
    Oui, les mots sont les mêmes pour tous. A nous de les utiliser, de les tricoter et d’en faire de jolies phrases.
    Les mots, sources d’émotions sont les merveilleux moyens de les exprimer.
    MERCI.

    J'aime

Répondre à Fifika62 Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s