"Double je"

Je pense qu’en ce moment…

t-chaises_videsphilippe_rabier
Je pense qu’en ce moment
il n’est peut-être personne au monde qui pense à moi,
que moi seul je me pense,
et que si je mourrais maintenant,
personne, pas même moi, ne me penserait.
Et voici que commence l’abîme,
comme lorsque je m’endors.
Je suis mon propre appui et je m’en prive.
Je contribue à tapisser d’absence toute chose.
C’est peut-être pour cela
que penser à un homme
revient à le sauver.
Roberto Juarroz
Poésie verticale I à IV, Le Talus d’Approche, 1995

photo Philippe Rabier