poésie

Hier, L’inachevable…

clape1
Notre vie , ces chemins
Qui nous appellent
Dans la fraîcheur des prés
Où l’ eau brille.
Nous en voyons errer
Au faîte des arbres
Comme cherche le rêve , dans nos sommeils,
Son autre terre
Ils vont leurs mains sont pleines
D’une poussière d’or
Ils entrouvrent leurs mains
Et la nuit tombe.
Yves Bonnefoy in,
Les planches courbes

5 réflexions au sujet de “Hier, L’inachevable…”

  1. Bien triste fin de semaine…!
    Été Meurtrier :
    Yves Bonnefoy…Élie Wiesel..Michael Cimino…Michel Rocard..

    Vive le vent d’été ! .. Celui qui nettoie le ciel de toutes nos douleurs.
    Bises.

    J'aime

    1. Christine,
      il n’existe pas ce vent d’été qui nettoie, même avec la force d’un karcher, les douleurs sont là, mais peut-être sont-elles là pour nous dire, vis ta vie, trace ton chemin, il y a de la lumière autour de toi, ouvre tes mains, ton coeur…
      Bises

      J'aime

  2. ……….Je ne savais pas que la douleur contient d’étranges labyrinthes, où je n’avais pas fini
    de marcher….

    M.Yourcenar / Mémoires d’Hadrien / Gallimard

    Bon vent….celui qui soulage le bateau en levant la toile ….!

    J'aime

    1. j’aime cet écho…
      noté dans mes cahiers cette phrase: »la douleur, un éclair de beauté dans un orage de formes » du même auteur dans « Feux »

      Un vent soulageant serait le bienvenu.
      Bon dimanche (ici un jour comme les autres avec les mêmes soucis)

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s