"Double je"

Impuissante…

Je sais que j’ai en moi, tout en creux, la mémoire des jours heureux.
J’ai besoin de la garder intacte, je ne veux ni la polluer, ni la troubler,
et surtout pas la laisser s’enliser dans les sables mouvants du quotidien.
(Impuissante et très inquiète)

12 réflexions au sujet de “Impuissante…”

  1. Elisanne tu mobilises en moi la mère qui a envie de te prendre dans ses bras et puis de te regarder vivre ta vie avec fierté, et aussi la sœur et l’enfant qui prend « La dernière leçon ». J’admire en toi -et j’en prend autant de graine que je peux (car je sens que ce sont de vraies graines de vie qui se resèment, pas comme les graines stériles qu’on nous commercialise aujourd’hui)- j’admire le courage, l’intelligence et la sagesse que tu as de vivre (au jour) le jour, sans précipiter le deuil comme le font souvent les gens, c’est une leçon de respect et d’amour.

    J'aime

  2. A mon tour Elisanne de te soutenir dans ces instants difficiles… du courage pour toi, évidemment. Comment t’aider ? je te serre fort dans mes bras.
    Avec toute mon affection.
    Bisou.
    Den

    J'aime

  3. Courage à toi, tu sais que nous sommes là pour te soutenir, pour t’aider !
    Partons demain sur le Chemin de St Jacques de Compostelle, nous aurons des pensées pour toi, pour vous !
    Bises
    J+J

    J'aime

  4. Je t’entoure de toute mon impuissante affection et te serre dans mes petits bras , que, pour une fois, je voudrais voir musclés.
    Je pense à toi, à vous deux.
    Bises.Christine.

    J'aime

  5. Bonsoir,

    Merci pour vos mots, votre soutien quand j’ai l’impression de ne plus y arriver.
    Nouvelles épreuves dans la nuit et aujourd’hui, mon mari a besoin plus que jamais de mon aide , il n’a plus de forces, d’énergie, tout devient compliquer, se lever, se coucher, se tenir debout sans tomber. Je suis fatiguée , impuissante, triste, inquiète.
    Savoir que vous êtes là, présents devant vos écrans prêts avec vos mots à me soutenir dans ce combat, me touche et m’aide d’une certaine manière à me sentir moins seule.

    Bonne soirée, je vais essayer de me reposer.

    J'aime

  6. Les jours heureux sont vos sédiments Elisanne.
    Vos racines doivent encore y puiser.
    Parfois, le présent s’accroche au passé…
    Parfois, le futur devient trouble…
    Je pense à vous de tout coeur.
    Courage…
    Valérie

    J'aime

  7. Chère Elisanne, en donnant au présent sa place mais en ne lui laissant pas toute la place, votre mémoire des jours heureux prendra toute sa place. Nous avons la possibilité, la chance, de vivre dans différents espaces-temps et parfois pour ne pas laisser les trous noirs et les zones grises nous submerger, il est bon de saisir la main de l’ami ou de l’Ami.
    Avec mon amitié de lectrice fidèle.

    J'aime

  8.  » …Pour être heureux, il faut penser au bonheur d’un autre  » ….
    C’est Bachelard qui nous le dit dans sa Psychanalyse du feu !
    Mais délicat, effectivement, de savoir si l’autre est heureux !
    Alors,… il faut imaginer que Sisyphe l’est ….!
    Quand il n’y a plus de repère, c’est bien l’interminable effort pour rouler sa pierre !

    Bien conscient de cette difficultés de donner,….. quand on ne peut pas même savoir si l’Autre reçoit…
    Mais penser au bonheur de l’Autre cela n’impose pas d’en avoir la vision….

    Votre combat nous concerne….quelque part…
    Et on y pense !

    Bon vent…cette force impalpable qui doit sûrement être bonne pour un Autre….dans l’espoir…

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s