citations

Harmonie…

FullSizeRender (6)
Si l’homme parfois ne fermait pas
souverainement les yeux,
il finirait par ne plus voir
ce qui vaut d’être regardé.
René Char
Bonne journée,
pour moi récréation, un déjeuner à la campagne dans un bel endroit avec une amie,
le temps de souffler un peu, même le soleil est de la partie.
(la photo un petit bonheur du jour…)
Ecrire

Le cadavre exquis amoureux…

5-1-320x320
La plus longue lettre d’amour jamais écrite.

 

En janvier 2016 « Des Lettres » a lancé un défi à ses lecteurs ; 2-320x320 rédiger ensemble la plus longue lettre d’amour jamais écrite par le jeu du cadavre exquis, revisité et en ligne.
J’ai fait partie de ce presque millier de participants à la construction de ce cri du cœur surréaliste, ce projet de solidarité humaine autour du thème universel : l’amour.
15 000 mots, des kilomètres d’amour mis bout à bout.
La lettre a été  éditée en version collector, 70 pages, je viens de la recevoir au courrier et à ma grande surprise les noms de tous les participants y figurent, dont le mien.
On y trouve de tout dans cette lettre, du lyrisme, du romantisme, du sexe, de la tendresse, tout ce nous avons avec nos mots déposés au jour le jour jusqu’à la saint Valentin.
Beau challenge, la rencontre des mots avec les mots des autres, ce jeu qui consiste à faire composer une phrase par plusieurs personnes sans qu’aucune d’elles ne puisse tenir compte de la collaboration ou des collaborations précédentes.
La dernière phrase de la lettre…
 » Le monde peut bien disparaître, je le retrouverai en toi plus beau qu’en tout temps et partout. »

4

"Double je"

Quand musique et vins s’assemblent…

illustr-domaine-site-04
Il est un endroit que je ne manque pas de fréquenter dans  La Clape,
le  » Château Rouquette  » et quand par un jour de pluie comme hier
la livraison arrive, c’est du soleil qui entre dans la maison.
Les noms musicaux des appellations, illustr-vins-classique
Arpège, Adagio, chantent avant de chatouiller les papilles.
Dans le chai tout raconte cette rencontre  musicale entre Mstislav Rostropovitch et les propriétaires des lieux qui en hommage à leur illustre client ont baptisé ainsi deux de leurs cuvées.
Quand dans les verres coulent ces divins nectars aux couleurs de soleil et d’or, la musique n’est jamais loin, les accords d’un violoncelle se mêlent aux accords fruités des vins, Arpège, Adagio pour un concerto où s’harmonisent la virtuosité, les paysages,
les parfums de cette montagne à fleur de mer .
illustr-domaine-site-03
brèves

J’ai tendu des cordes…

P1110241

“J’ai tendu des cordes de clocher à clocher;
des guirlandes de fenêtre à fenêtre ;
des chaînes d’or d’étoile à étoile; et je danse…”
Arthur Rimbaud, Illuminations,Phrases II

Ici le froid a fait place au vent et à la douceur du sud, même la neige habille les Vosges,
alors imaginer , voir danser dans le vent face à la mer le linge ,m’amuse et m’apporte
une note colorée dans ma réalité.

Bonne journée!

poésie

Un peu de douceur…

FullSizeRender (3)

 

Une rose seule, c’est toutes les roses
et celle-ci : l’irremplaçable,
le parfait, le souple vocable
encadré par le texte des choses.
Comment jamais dire sans elle
ce que furent nos espérances,
et les tendres intermittences
dans la partance continuelle.
Rainer Maria Rilke
réflexions

Echo…

Lu ce matin sur la toile chez un psychanalyste…
Qu’une chose manque, qu’elle ne soit pas présente, n’empêche pas cette chose d’être réelle.
Le manque est peut-être ce qu’il y a de plus réel, ce qui est manquant est à la fois réel et signifiant.
S’il manque une brique dans un mur nu, je peux directement visualiser le manque.
Lorsqu’une personne se définit comme célibataire, elle énonce où se situe son manque.
Mais parfois, ce qui manque est plus subtil, nous ne savons pas ce qui manque et même s’il manque effectivement quelque chose, cela n’empêche pas les effets du manque d’être réels.
Comme la brique manquante laisse entrer un courant d’air froid dans la pièce chauffée,
les effets du manque de liberté sont d’autant plus réels que les mots manquent pour décrire notre absence de liberté.

Christian Dubois Santini

"Double je"

Promis j’avance…

beyeler giacometti
Elle suivait son idée…
C’était une idée fixe …
Et elle était surprise de ne pas avancer !

Jacques Prévert

J’ai changé le masculin « il » en féminin
Enfin je retrouve le chemin du blog, cette semaine je piétinais, le retour a été plus difficile que prévu,
mais comment prévoir les choses puisqu’elles sont  ? Les accepter ? Pas aussi évident que cela…
Hier mon cher cousin ,comprenant mon désarroi, m’a pris par la main et m’a offert une belle journée de récréation.
Et me voilà enfin commençant à ressentir tout ce que m’ a apporté cette escapade au soleil.
Promis j’avance !
 
Fondation Beyeler, Bâle « Giacometti «