poésie

L’oiseau…

folon
… Et puis l’immense oiseau repart
gonflé de vent
et blessé de quelques étoiles dans les ailes.
Pierre Reverdy
(extrait de « L’ombre plus vaste »)
 aquarelle Michel Folon
Sur ma platine ce matin ce vieux vinyle… Souvenirs !
Bon samedi !