Albert Camus

*Il est des rencontres qui valent des aurores…

Une pensée…
Ce matin après la pluie et grisaille un beau soleil vient inonder de lumière la pièce.
Les carnets de Camus sont là sur le bureau, j’aime y lire chaque jour un passage.
Tout à l’heure j’ai relu ce qu’il écrivait en décembre 1959, quelques jours avant sa mort
dont c’est la date anniversaire aujourd’hui.
Les carnets se terminent par cette phrase :
« …Je m’accuse parfois d’être incapable d’aimer. Peut-être est-ce vrai mais j’ai été capable  d’élire
 quelques êtres et de leur garder, fidèlement, le meilleur de moi, quoi qu’ils fassent. « 
Albert Camus m’a prise par la main un jour déjà lointain et ne m’a pas quittée depuis.
René Char avait raison* « Il est des rencontres qui valent des aurores. »

albert_camus_mort_lourmarin_dc3a9cc3a8s