poésie

Souvent…

spi

 

…Souvent l’expérience
répand autour d’elle plus de gaieté, plus de vie,
que l’innocence ; mais ce vent muet
remonte de la région ensoleillée
de l’innocence… L’odeur précoce et fragile
de printemps qu’il répand, dissout
toute défense dans ce cœur que j’ai racheté
par la seule clarté ; je reconnais d’anciens désirs,
délires, tendresses éperdues
dans ce monde agité de feuilles…
Tableaux frioulans (extrait)
Pasolini in,
Les cendres de Gramsci
Poésie Gallimard
23h15…

Entre ciel et lac
voiles offertes au vent
en sa course brève
glisse sur l’eau qui rêve
vers le calme retrouvé.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s