réflexions

Mais tout change…

sapins boules

« J’vous ai apporté des bonbons »…
Il est bien loin le temps où les cadeaux de Noël  étaient un monde de friandises, de douceurs faites de fruits et épices venus de pays lointains. Le vaste monde entrait dans les maisons en même temps que le sucre de canne, les dattes, les amandes, la fleur d’oranger, les oranges, et les mandarines. L’Orient se mêlait à l’Occident, la cannelle à la cardamome. Bredalas, (petits gâteaux en alsacien) pralinés, pain d’épices étaient  des cadeaux de choix.
Mais tout change…

9 réflexions au sujet de “Mais tout change…”

  1. Oui Elisanne ce très beau texte a été lu par Grand Corps Malade à la Grande Librairie hier soir et je me suis régalée comme toi de ces rares moments qui nous ramenaient effectivement vers Jacques Chancel et son magnifique Grand Échiquier.
    J’ai moi aussi beaucoup aimé et ressenti la même frustration que toi de ne pas pouvoir partager ces jolis moments.

    AMX vous avez raison, ce texte parle d’écriture mais surtout de création artistique : on pourrair imaginer un peintre, un musicien ou un sculpteur, artistes tenaillés par l’injonction viscérale de créer…en lisant ces mots je pensais à Isabelle Adjani dans le rôle de Camille Claudel..

    Ce texte est magnifique et l’on y reconnait la justesse et la richesse de la plume de Mr Aznavour.

    J'aime

  2. Coucou Elisanne …pour toi qui nous émerveilles avec tes belles pages qui sont bien plus que de l’écriture ..j’ai trouvé ce beau texte qui m’a fait penser à toi…
    Bises et BON NOËL ♡♥♡….

    E C R I R E ….
    Rêver, chercher, apprendre,
    N’avoir que l’écriture et pour Maitre et pour Dieu
    Tendre à la perfection à s’en crever les yeux,
    Choquer l’ordre établi pour imposer ses vues,
    Pourfendre.

    Choisir, saisir, comprendre
    Remettre son travail cent fois sur le métier
    Salir la toile vierge et pour mieux la souiller
    Faire hurler, sans pudeur, tous ces espaces nus
    Surprendre

    Traverser les brouillards de l’imagination
    Déguiser le réel de lambeaux d’abstraction
    Désenchaîner le trait par mille variations
    Tuons les habitudes
    Changer, créer, détruire

    Pour briser les structures à jamais révolues
    Prendre les contrepieds de tout ce qu’on a lu
    S’investir dans son oeuvre à coeur et corps vaincus.

    Écrire ta peur de sueur, d’angoisse
    Souffrant d’une étrange langueur
    Qui s’estompe parfois mais qui refait bientôt surface
    Usé de sa morale en jouant sur les moeurs
    Et les idées du temps

    Imposer sa vision des choses et des gens
    Quitte à être pourtant maudit
    Aller jusqu’au scandale
    Capter de son sujet la moindre variation

    Explorer sans relâche et la forme et le fond
    Et puis l’oeuvre achevée, tout remettre en question
    Déchiré d’inquiétude

    Souffrir, maudire
    Réduire l’art à sa volonté brûlante d’énergie
    Donner aux sujets morts comme un semblant de vie
    Et lâchant ses démons sur la page engourdie
    Écrire, Écrire
    Écrire comme on parle et on crie
    Il nous restera ça
    Il nous restera ça.

    Charles Aznavour.

    J'aime

    1. Christine ,
      j’ai entendu récemment ce très beau texte lu par « Grand corps malade » , merci de tout coeur d’avoir pensé à moi, cela me touche vraiment.

      Hier soir « La grande libraire » nous a offert une émission grandiose où se mêlaient, textes lus, poèmes chantés, interprètes talentueux, j’avais l’impression d’avoir remonté le temps et me retrouvait dans un « Grand échiquier » de Chancel, j’étais émue et un peu triste, seule affalée dans mon canapé, de ne pas pouvoir partager.

      Bises, je te ferai coucou pour te souhaiter de joyeuses fêtes.

      J'aime

  3. Un vœux…..presque pas dissimulé à mes enfants….et petits enfants pour ces fêtes et anniversaires :  » Quelque chose qui sorte de vos mains…., du gâteau au morceau de guitare …en passant pas dessins, ….poteries….broderies….. !

    J’aimerais avoir été compris…..pour une vraie surprise…..pas  » Vue à la Télé  » !!!
    ( et qu’il ne « subterfugeront  » pas , à la simple réalité que je n’ai plus « La Télé  » depuis 25 ans !)
    Bon vent….frais !!!

    J'aime

    1. Mes petits enfants aiment faire plaisir et sont fiers de leurs travaux manuels,
      Noé est bricoleur, Emma écrit des poèmes, Agathe partage ses sourires et tous devant le sapin et la crèche entonnent les chants de Noël avec ferveur .
      (je ne suis pas peu fière d’avoir transmis à mes enfants l’envie de préserver cet esprit de partage, de surprise, dans la joie de Noël).

      Vive le vent, vive le vent…
      je ne peux même pas écrire d’hiver, il faut attendre encore quelques jours !

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s