Albert Camus

L’olivaison…

recolte-

A la fin de l’automne, sous la lumière inquiète, viendra l’olivaison.
Sur ma face levée vers toi sauteront les petits fruits noirs et lisses.
La jouissance est une pluie fraîche.

Albert Camus in, « La postérité du soleil »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s