"Double je"

Grandir…

grandir72652_10151358964610678_1242210254_n
J’ai fait quelques progrès face à ma colère contre cette maladie qui peu à peu grignote et prend de plus en plus de place dans ma vie quotidienne.
Peut-être que le dernier séjour à l’hôpital était bénéfique non seulement pour mon mari, mais aussi pour moi. J’ai enfin compris et surtout accepté qu’il n’est pas seulement un malade mais surtout l’homme avec lequel j’ai partagé la majeure partie de ma vie.
Je ne le voyais plus que comme un malade jusqu’à ce que quelqu’un pointe avec des mots ce que je refusais d’entendre.
Bien sûr il y a des jours où la colère refait surface quand cela est vraiment trop difficile pour moi, quand je me sens seule face à ce quotidien à assumer.
*Les doutes c’est ce que nous avons de plus intime.
Alors je m’évade dans les mots pour oublier, je viens ici poster mes billets en fonction de mes états d’âme, je lis vos commentaires, je réfléchis, je m’évade dans les mots des autres.
Je tourne les pages de mon histoire comme un livre d’images et laisse renaître les souvenirs heureux, souriant parfois aux petits bobos que je croyais si importants.
La vie n’est pas un conte de fée, mais
*il faut savoir se prêter au rêve lorsque le rêve vient à nous.
Je suis faite de l’étoffe de mes rêves, il y a la vie que je rêve, mon futur appartient à la beauté de mes rêves,
il y a la vie que je vis, je donne tout au présent .
*Je ne connais qu’un seul devoir c’est celui d’aimer.
*citations de Camus