"Double je"

Fascine…

Il y a forcément dans une vie des moments plus que d’autres propices au descellement d’un socle
qu’on a laissé se former par accumulation des boues devenues peu à peu roches avec un peu de mousse
par endroits pour s’asseoir et souffler.
Mais tout peut crouler d’un seul coup et retourner au sable, puis le sable à son tour s’envoler avec les
vents distraits.
Et si l’on subit quelques fois ces tempêtes sans dommage, quoi qu’il en soit tôt ou tard il faut bien y passer.
Jacques Réda
Prose et rimes de l’amour menti (extrait)

(réponse à « Etrange intervalle  » avec la même image)

murmure6035321064_6ec64a008a_b