poésie

Jardiner ce bleu…

iris
Le ciel se recolore…
On dirait que le paysage est tout éclaboussé de croyance.
On voudrait jardiner ce bleu, puis le recueillir avec des gestes lents dans un tablier de toile ou une corbeille d’osier. Disposer le ciel en bouquets, égrener ses parfums, tenir quelques heures la beauté contre soi et se réconcilier.
On voudrait, on regarde, on sait qu’on ne peut en faire plus et qu’il suffit de rester là, debout dans la lumière dépourvus de gestes et de mots, avec ce désir d’amour un peu bête dont le paysage n’a que faire, mais dont on croit savoir qu’il ne s’enfièvre pas pour rien, puisque l’amour est présicément notre tâche, notre devoir, quand bien même serait-il aussi frêle que ces gouttes d’eau d’après l’averse tombant dans l’herbe du jardin.
Jean- Pierre Maulpoix, in « Une histoire de bleu »
Poésie/ Gallimard
crédit photo :Chris Golson

6 réflexions au sujet de “Jardiner ce bleu…”

  1. Il faut avoir fait de la bicyclette….et singulièrement dans les montées …plus lentes…pour bien percevoir l’ensemble des fleurs des bas côtés ; et leurs couleurs établies en fonction de l’époque de l’année : à un moment dit, elles sont toutes bleues, ou jaune, ou rouge, quelque soit l’espèce !
    Les fleurs ont une potentialité chromique extraordinaires, largement influencées par les conditions de leur floraison;
    et les surprises sont nombreuses, comme celle de ce géranium à fleurs quasi blanches de France, dont la bouture, qui s’épanouit maintenant au Maroc , y est couverte de splendides fleurs…roses !
    Extraordinaire symbolique que cette capacité d’être différente…selon son milieu de vie !
    Et Le Scientifique …presque Poète …..semble le confirmer :
    http://www.cnrs.fr/cw/dossiers/doschim/decouv/couleurs/loupe_couleurs_vegetaux.html

    Bon vent….brise ou bise, dont le nom change ….selon la montagne d’où il descend….

    J'aime

    1. A bicyclette je me souviens d’une chute mémorable dans les pissenlits, certainement que la couleur éblouissante du pré y fut pour quelque chose à moins que cela soit mon étourderie légendaire (il m’arrivait en ville de foncer dans les voitures en stationnement ).
      J’aimerais bien voir vos splendides géraniums…roses (roi des balcons en Alsace)
      Bonne journée avec une légère « bise »

      J'aime

  2. oh Jean-Pierre Maulpoix et le velours de ses mots …..quel bonheur !
    cet auteur que vous m’avez fait connaître …..ce livre souvent ouvert lorsque vous évoquez la mer …… »ce coup au coeur de crayon bleu »
    quel plaisir …..merci élisanne pour ce partage …je vous embrasse ** ***

    J'aime

  3. Il est important de rester  » là, debout dans la lumière, dépourvus de gestes et de mots, avec ce désir d’amour… » Que j’aime tes variations autour de ce thème… la lumière est là aujourd’hui, à la barbe des iris de mon jardin…

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s