Livres

Se rejoindre…

Je continue avec un extrait de « L’école du Mystère », je vais finir par vous lasser, mais il y a tant de choses dans ce livre.
Juste vous dire que je viens d’apprendre que mon escapade aux Iles Borromées ne se fera pas, je me réjouissais, tant pis, il y a pire comme déception.
Peut-être que la chanson  avait raison ?
« Il neige sur le lac Majeur, les oiseaux- lyres sont en pleurs, et le pauvre vin italien s’est habillé de paille pour rien »
« Presque personne ne semble se douter que l’écriture, comme l’amour, la musique,les échecs, les mathématiques, est un sport de haut niveau. Il demande une concentration et un entraînement extrêmes. Il y a des règles: syntaxe, vocabulaire, ponctuation externe et interne, changements de tons, enchaînements, superpositions, ponction. Avant de s’y mettre, un échauffement plus ou moins long est nécessaire. On n’y est pas forcément d’emblée. On n’est pas là où on devrait être. C’est ce que Proust appelle « l’effroyable effort pour rejoindre ». Se rejoindre, le but est là…
…Dans la vie c’est pareil. Oui, c’est oui, non, c’est non.
Votre main gauche ignore ce que fait votre main droite. Vous avancez, vous bifurquez. Vous ramassez, vous filtrez, vous jetez… »

2 réflexions au sujet de “Se rejoindre…”

  1. Oui, surprise parfois en se relisant, certains billets sont vraiment le reflet d’un moment, les mots se sont enchevêtrés et impossible de les défaire, ils sont !
    Une fois les mots sur la page on est plus le/la même, d’autres mots nous attendent.
    Alors « ..on entre avec confiance dans le tourbillon des atomes qui dissout toutes les religions et tous les pouvoirs…
    Aucune tragédie, aucune catastrophe(l’information vous raconte ça jour et nuit), ne peut vous impressionner. Vous êtes sur la rive, vous regardez de loin le naufrage. Une brise bleue vient vers vous, une tâche de soleil, à travers les lauriers et les acacias, vous fait signe…vous échappez à la propagande de mort. »

    Bon vent,
    la mer me manque douloureusement !

    J'aime

  2. Surprise, aussi parfois, de se relire, après un long délais où l’oubli s’est installé…
    Entre satisfaction, étonnement….et bienveillance !
    Mais l’écrit à fait aussi son travail de synthèse, et l’ordre des idées qu’il impose les à fait progresser dans l’esprit !
    Est on encore le même quand on est « passé à l’acte » , en décidant d’écrire ?
    Peut être est ce là l’inquiétude qui rend muet…par crainte d’une rupture dans ses pensées ?

    ….Bon vent…qui n’est que simple accumulation de petites dilatations moléculaires….microscopiques !!

    J'aime

Répondre à Amx Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s