brèves

Un je ne sais quoi…

lac majeur

Un je ne sais quoi flotte dans l’air, un rayon de soleil dans le froid encore vif de ce matin,  un avant goût de printemps, les oiseaux se manifestent, l’air se parfume et une vague de désir, (d’en/vie) bouillonne en moi.
Il me fallait réagir pour ne pas perdre ce désir de vie en moi.
Alors j’ai organisé une escapade de trois jours pour le printemps à venir.
Cela ne fut pas simple.
Trouver qui gardera et s’occupera de mon malade, les dates qui arrangent tout le monde. Mes enfants se sont portés volontaire. De plus en téléphonant à des amies et parlant de mon projet elles vont se joindre à moi pour cette escapade.
Cela m’est devenue indispensable pour continuer le plus sereinement possible, ce n’est pas facile d’être aidant 24/24 h tout au long de l’année.
Peut-être est-ce « Jean Grenier  » dans Les îles qui m’a influencé dans mon choix en parlant
d’une vision terrestre du Paradis.
Hier je me suis donnée la possibilité de cette vision.
Le lac Majeur et ses îles m’attendent.
Quand je vous disais qu’un « je ne sais quoi «  flotte dans l’air , irrésistible!
(photo trouvée sur la toile, bientôt les miennes en partage)