paul Valéry

Elevation à la lune…

pleine lune

L’ombre venait, les fleurs s’ouvraient, rêvait mon âme !
Et le vent endormi taisait son hurlement.
La nuit tombait, la nuit douce comme une femme
Subtile et violette épiscopalement.

Les étoiles semblaient des cierges funéraires
Comme dans une église allumée dans les soirs
Et semant des parfums, les lys thuriféraires
Balançaient doucement leurs frêles encensoirs

Une prière en moi montait, ainsi qu’une onde
Et dans l’immensité bleuissante et profonde
Les astres recueillis baissaient leurs chastes yeux ;

Alors, Elle apparut ! Hostie immense et blonde
Puis elle étincela, se détachant du monde,
Car d’invisibles doigts l’élevaient vers les cieux !

Paul VALERY
Élévation à la Lune
23 Juillet 1889

 

 

4 réflexions au sujet de “Elevation à la lune…”

    1. Je ne connaissais pas cette chanson, j’aime beaucoup son interprète ,
      merci pour ce bonbon .
      Je ne sais si c’est la lune mais elle n’est pas très généreuse ces derniers jours, beaucoup d’angoisse, si vous saviez comme je suis en colère contre cette maladie, qui à petits feux, brûle toute cette énergie qui s’appelle la vie .
      Mon silence est un cri!
      Alors je lis,relis Camus, il est pour moi un confident, un ami, qui par ses mots, m’apporte dans les moments troubles de l’existence, cette force, ce souffle.
      « Il n’y a pas d’amour de vivre sans désespoir de vivre »
      Merci à vous d’être passé par ici !

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s