poésie

La mer… je la vois et je médite …

vague-plage-mer-tempete-corse-

La mer, la mer, la mer, la mer…
De toujours et de maintenant…
Ses vagues viennent se briser
Dans un bruit qui sans cesse crisse
Si bien que l’on dirait un sanglot.

La mer… je la vois et je médite
Un peu plus ma méditation…
Cette mer est-elle infinie ?
Je ne sais.
La mer que je fixe
N’est que les vagues que voilà.

Une vient, plus l’autre, elles ont
Le même brisement constant
Qui rugit bien et crisse bien.
Puis elle s’en vont toutes sans
Que j’aie pu savoir leur secret.

Fernando Pessoa « La mer »

crédit photo Tiago 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s