"Double je"

Notes éparses…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Tant de notes éparses, des choses pas vraiment dites, cette musique de langue, cette partition  qui se faufile entre les pages de la vie.
Les mots la transportent un peu plus loin,
ses mots, ses notes, mais aussi ses silences, ses soupirs et ses peurs.
Une musique réduite au plus simple, pareille à ses humeurs, blanches ou noires  s’accroche au besoin de dire, d’interpréter dans un rythme ou circule plus vite ou plus lentement cette intimité des mots.

Ses mains parfois courent sur l’ivoire des touches pour jouer cette mélodie qui danse dans sa tête.
Elle a du mal à interrompre ce temps volé aux horloges ,ce murmure des choses qu’elle aime entendre. Portée par le désir, le feu sur la page, le temps d’une étincelle, amortir douleur et désir dans le tremblement de la flamme, accompagner du bout des doigts le temps qui passe.

Elle va dans la vie comme sur la partition…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s