peinture...photographie...art...

Vertige de l’absolu…

Agrigente23050

 Avec ses paysages siciliens,paysages mythiques,
où entre mer et ciel la terre rencontre le culte des dieux,

 Nicolas de Staël met la peinture au défi
d’exprimer
une sensation vertigineuse de plénitude.

Nicolas de Staël « Agrigente »1953
Kunsthaus Zurich
(une des 30 toiles de la série Agrigente)


Pour moi la Sicile, Agrigente  « La plus belle des villes mortelles » (Pindare) est souvenir de voyage.
Mon admiration est totale pour ce peintre de génie dont j’ai vu plusieurs expos,
mais aussi la découverte par hasard dans les années 80, dans une galerie parisienne,
d’un tout petit « De Staël » rectangulaire, une merveille.
Dans mon souvenir pour le dépeindre je dirais qu’il était de la même veine que « Ménerbes »1954