Ecrire

Jardins sous la pluie…


… La musique est simplement là
pour parler de ce dont la parole ne peut parler…
Pascal Quignard

Le vent d’Est souffle sur les arbres du jardin, des sons étranges sous les rafales se font entendre, la pluie perle sur les feuilles  illuminant  leurs couleurs automnales. Elle s’installe dans le fauteuil près de la grande baie vitrée qui donne sur le jardin, elle est là embrouillée par des pensées obsédantes qui l’enferment, elle se sent lasse, fatiguée, le seul remède pour la sortir de cette léthargie, la musique.
Quelques notes au piano, Satie répondant à Debussy, elle écoute ces *« correspondances » qui sous les doigts du pianiste  expriment toute la gamme des sentiments, la nostalgie, le désespoir, la colère, la peur de la mort,les blessures, mais aussi le bonheur, la joie, la tempête des cœurs, le clair de lune, les rêveries, les jardins sous la pluie
.
Tous ces paquets de notes font revivre toutes ses émotions, elle s’enivre au même instant qu’eux et avec la même torturante tendresse d’une mélodie apaisante.
La musique, tant de notes éparses qui se faufilent entre les pages de sa vie, ses pensées s’ouvrent.
 « C’est peut-être ça la vie, beaucoup de désespoir mais aussi quelques moments de beauté où le temps n’est pas le même. C’est comme si les notes de musique faisaient un genre de parenthèses dans le temps, de suspension, un ailleurs ici même, un toujours dans le jamais. Oui, c’est ça, un toujours dans le jamais »  (Muriel Barbery)

Elle ne bouge plus, elle écoute, elle n’est plus qu’écoute.
Elle est musique.

 

* Tony Hymas  Correspondances  Erik Satie. Claude Debussy
photo Nilgün Kara


4 réflexions au sujet de “Jardins sous la pluie…”

  1. Quand les mots dépassent notre pensée, il faut s’arrêter un moment pour que nous puissions nous rejoindre…

    Charles, je pense plutôt que ce sont nos pensées qui guident nos mots et donnent l’impulsion à la main pour écrire tel mot plutôt qu’un autre …

    bon samedi

    J'aime

  2. Elisanne,
    Je suis de tout coeur avec toi dans ces moments de doute et de vague-à-l’âme que tu traverses, je sens, j’espère que tu vas mieux. « L’écoutant » engrange la peine de « l’écouté » et sa peine se rajoute à la sienne, il est parfois difficile de faire la part des choses, nous sommes des êtres à la vulnérabilité sans limite et il est parfois difficle de faire avec.
    Toi, Tu es un Ange -devenue Femme-qui veille sur nous.
    La musique adoucit nos maux et remplace les mots.
    De la même Muriel B. drapée dans son incroyable « élégance du hérisson » (Que j’ai aimé lire et relire ce livre à l’écriture si belle et si sensible !..):

    « …En une fraction d’éternité, tout change et se transfigure. Un morceau de musique échappé d’une pièce inconnue, un peu de perfection dans le flux des choses humaines- je penche doucement la tête, je songe au camélia sur la mousse du temple, à une tasse de thé, tandis que le vent, au dehors, caresse les frondaisons, la vie qui s’enfuit se fige en un joyau sans lendemain ni projets, le destin des hommes, sauvé de la pale succession des jours, s’auréole enfin de lumière et, dépassant le temps, embrase mon coeur quiet ».

    merci Christine,
    j’avais pris énormément de plaisir à lire ce livre,
    me voilà devenue ange, je me sens légère tout à coup…
    c’est juste que l’ange a mal au dos, ne dit-on pas en avoir plein le dos ?
    Bises

    J'aime

  3. « Non, je ne regrette rien », Edith Piaf récital 1961, enregistrement original réalisé en direct à l’Olympia le soir de la première le jeudi 29 décembre 1960, c’est ce que j’écoute à cet instant même…
    Chacun dans son fauteuil devant la fenêtre, ici nous avons la chance d’avoir eu du soleil toute la journée…

    c’est vrai qu’il ne faut rien regretter !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s