Livres

Les ratures du feu…

Durant ces mois obscurs, ma vie n’a scintillé que lorsque je faisais l’amour avec toi.
Comme la luciole qui s’allume et s’éteint, s’allume et s’éteint – nous pouvons par instants suivre son chemin
dans la nuit parmi les oliviers.

Durant ces mois obscurs, ma vie est restée affalée et inerte
alors que mon corps s’en allait droit vers toi.
La nuit, le ciel hurlait.
En cachette, nous tirions le lait du cosmos, pour survivre.

Tomas Tranströmer,
La Place Sauvage (1983)
prix Nobel de littérature 2011

crédit photo : Dan Hansson

 poème trouvé sur la toile, me reste à découvrir l’écrivain et son oeuvre.

2 réflexions au sujet de “Les ratures du feu…”

  1. Oui, bravo à lui ! Je ne connaissais pas du tout ! Infamie ! Je vais me rattraper et ton billet m’en donne envie !
    Mais le feu efface tout…
    Bonne soirée !

    en réponse à ton feu efface tout
    « On a vu souvent
    Rejaillir le feu
    De l’ancien volcan
    Qu’on croyait trop vieux
    Il est paraît-il
    Des terres brûlées
    Donnant plus de blé
    Qu’un meilleur avril
    Et quand vient le soir
    Pour qu’un ciel flamboie
    Le rouge et le noir
    Ne s’épousent-ils pas « 

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s