Livres

Les ratures du feu…

Durant ces mois obscurs, ma vie n’a scintillé que lorsque je faisais l’amour avec toi.
Comme la luciole qui s’allume et s’éteint, s’allume et s’éteint – nous pouvons par instants suivre son chemin
dans la nuit parmi les oliviers.

Durant ces mois obscurs, ma vie est restée affalée et inerte
alors que mon corps s’en allait droit vers toi.
La nuit, le ciel hurlait.
En cachette, nous tirions le lait du cosmos, pour survivre.

Tomas Tranströmer,
La Place Sauvage (1983)
prix Nobel de littérature 2011

crédit photo : Dan Hansson

 poème trouvé sur la toile, me reste à découvrir l’écrivain et son oeuvre.