Albert Camus

Tous les matins du monde…

Albert Marquet,
Alger, vue des hauteurs de Mustapha ,1924 (détail)
huile sur toile 38 x 46, Sotheby’s/AKG-IMAGES

C’était encore les oliviers, les linges bleus du ciel entre les branches, et l’odeur des lentisques le long des prés roussis où séchaient des étoiles violettes, jaunes, rouges (…)
Depuis la baie à la courbe parfaite tout en bas, une sorte d’élan brassait les herbes et le soleil, et portait les pins et les cyprès, les oliviers poussiéreux et les eucalyptus jusqu’au pied de la maison. Au cœur de cette offrande fleurissaient, suivant les saisons, des églantines blanches et des mimosas, ou de chèvrefeuille qui des murs de la maison laissait monter ses parfums les soirs d’été. Linges blancs et toits rouges, sourires de la mer sous le ciel épinglé sans un pli d’un bout à l’autre de l’horizon, la Maison devant le Monde braquait ses larges baies sur cette foire des couleurs et de lumières. Mais, au loin, une ligne de hautes montagnes violettes rejoignait la baie par sa pente extrême et contenait cette ivresse dans son destin lointain.

Albert Camus, in « La mort heureuse »
Folio

Cannes...

9 réflexions au sujet de “Tous les matins du monde…”

  1. J’aime votre passion pour Camus et pour la Méditerranée. Sans doute parce que je la partage. Il y a toujours une petite pointe de nostalgie lorsque vous évoquez la Méditerranée ???
    Les souvenirs d’enfance sont tenaces.

    c’est vrai que la mer est ma grande complice…
    merci pour vos mots, j’ai vu que chez vous je m’appelle Méditerranée…

    J'aime

  2. A.Camus intemporel …donc actuel …!!!

    La Méditerranée a son tragique solaire qui n’est pas celui des brumes.
    Certains soirs sur la mer, au pied des montagnes, la nuit tombe sur la courbe parfaite d’une petite baie, et, des eaux silencieuses, monte alors une plénitude angoissée.
    On peut comprendre en ces lieux que, si les Grecs ont touché au désespoir, c’est toujours à travers la beauté et ce qu ‘elle a d’oppressant.
    Dans ce malheur doré, la tragédie culmine. »

    L’été / Albert CAMUS.

    à chaque lecture, chaque mot vient me toucher, me secouer, me faire réfléchir…
    je relis devant la mer à chaque fois, quelques pages de l’Eté au hasard…
    Camus est toujours dans mes bagages…

    J'aime

    1. «  » » » à chaque lecture, chaque mot vient me toucher, me secouer, me faire réfléchir…
      je relis devant la mer à chaque fois, quelques pages de l’Eté au hasard » »!!!
      Magnifiques….tout simplement

      Madame, je viens de découvrir par pur hasard votre blog et j’avoue que votre « monde » me plait tellement !!
      Je VOUS DEMANDE si vous me permettez de reprendre quelques vidéos et qlq illustrations sur votre blog afin d’enrichir le mien.Bien sur en précisant votre source dans un libellé que je nomme: « A travers les blogs des autres » .
      Les deux phrases en dessus , écrites par vous m’ont tout simplement envoutées!
      Bravo : un si beau et si riche blog.
      Henda

      Bienvenue et merci pour votre lecture.
      Cependant je suis assez réticente quant à votre demande, il ne faudrait pas en faire une habitude, un blog c’est quelque chose de personnel, le vôtre doit être le reflet de votre sensibilité…

      J'aime

  3. aveu : cet été saturée de mots dits, lus, entendus .. j’ai délaissé la lecture et l’un des trois seuls a été <<<la mort heureuse… bien sûr suivi de la relecture de l'Etranger…
    Belle illustration avec Marquet…

    et le troisième ?

    J'aime

  4. Je viens de me rendre compte que j’avais déjà mis en ligne ces mots de Camus,
    je dois avouer ,quand j’aime , je ne compte pas…

    « Il y a six jours, il y a six mois, il y a eu six ans, il y aura six siècles…
    Ah ! mourir pour arrêter le Temps…
    (Marguerite Yourcenar,in Feux)

    Bonne journée

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s