"Double je"

Comme…

crédit photo florianspata.com

Je ne savais pas en écrivant  un petit crayon taillé  où ces mots allaient m’entraîner. J’y ai rajouté « comme » pour ouvrir un champ plus large à toutes les possibilités et me voilà devant la page blanche sans but précis que celui de me laisser guider par les mots.
Comme un petit crayon taillé…
En rajoutant « comme » cela est devenu l’histoire d’une vie, cela paraît tout à coup si évident, ce petit crayon taillé devenu symbole, métaphore, transfert.

Je me revois assise en face de vous  à la fin de chaque séance , ce petit pot de billes de couleur argent rempli de stylos, de crayons, ma main hésitante cherchant inconsciemment votre main plutôt qu’un stylo, dans ce bureau que je connaissais bien pour vous avoir guidé et aidé dans vos choix, jusque dans celui de la couleur du tissu qui allait recouvrir le fameux divan sur lequel, je ne le savais pas encore, je viendrai m’allonger pendant plusieurs années.

Vous, assis derrière moi écoutiez mes mots, mots que j’avais tant de mal à formuler.
Je venais tuer le père !
Mes mots étaient ce qu’il y avait de plus caché en moi, ils étaient ma vérité, mon questionnement, mes désirs inavoués qui lentement se formulaient, prenaient force, me submergeaient, me permettaient d’être en accord avec eux.
J’apprenais en sondant les profondeurs de mon âme, en creusant jusqu’aux racines , qui j’étais.
Qui je suis …

« Comme un crayon taillé », vous avez choisi ce titre pour votre premier livre… je viens de m’en souvenir , encore un tour de mon inconscient !

 

crédit photo florianspata.com