"Double je"

Je suis debout…

Acte d’écrire…
Je parlais  de cet acte d’écrire dans mon premier billet sur ce blog un jour de juillet 2005, mon ancien hébergeur  fermait ses portes définitivement.
Je parlais de ce vertige, de cette frénésie, des instants de doute, de ces mille façons d’écrire qui se résument en une seule, suivre le mouvement de sa pensée. Syntaxe simple ou complexe, vocabulaire élémentaire ou prodigue, sécheresse ou ébullition, lignes droites ou arborescentes, phrases calmes ou effervescentes, c’est selon ce que j’ai à dire qui invente la langue. Aller au plus bref, là où brûle un feu clair, où le souffle anime les mots, invitation à la virevolte légère, aux passages de l’air, aux épiphanies.
« Je »
Ce mot par lequel j’exprime mes désirs, mes déceptions, mes projets, mes espérances,mes actes les plus divers, mes sensations physiques, mes jouissances, mes plans, mon ressenti, ma tendresse,mes goûts. Avec ce mot si bref j’ai lié depuis très longtemps la multitude de mes états d’âme, intimement imbriqué à mes sentiments, mes souvenirs. Rien ne lui échappe, pas la moindre décision, la moindre rumination.
Et pourtant curieusement tout le monde se sert du même mot.
Un pronom de la langue. Ce « je » singulier et pourtant semblable aux autres.
Je suis debout …
Je vais laisser mon regard s’ouvrir, s’enhardir, vagabonder vers des contrées oubliées, enchaîner mes pensées des plus futiles aux plus profondes, sans but, sans entraves, sans interdits.Laisser mon regard prendre de l’ampleur et embrasser le monde alentour. Laisser venir les idées, les envies, le champ de tous les possibles.
Le rythme sera celui d’un temps d’été, ce temps de vacance où l’esprit s’étire, s’aère, se régénère.

Merci pour votre présence, vos mots déposés, vos échanges, nos rencontres par cet acte d’écrire.

Giacometti, Fondation Beyeler Bâle/Riehnen
Photo Adrian Lienhard

10 réflexions au sujet de “Je suis debout…”

  1. Encore une coince incidence, hier soir en voulant mettre la voiture au garage, l’arrière gauche s’est frolé la robe sur le mur, j’en suis quitte pour une petite bosse et quelques griffures…
    Heureusement, ce n’est pas une déesse, elle porte pourtant le joli nom de Mégane…

    J'aime

  2. Sentiment étrange … J’ai beaucoup de mal depuis la nouvelle mouture des blogs du Monde à venir lire ceux que j’aime, toi plus que d’autres. Ce matin, si ce n’est la colonne de liens vierge, je peux ouvrir la fenêtre des commentaires pour te dire « comme c’est étrange ». Il y a 3 ans presque jour pour jour, je découvrais ton blog sur cette image précisément … Et j’y vois un bon présage ! Bises

    Armelle,
    c’est curieux, pourtant rien n’a changé en profondeur…contente d’avoir retrouvé ta trace…
    (j’aime beaucoup cette photo mais surtout l’endroit) Bises

    J'aime

  3. Au cinéma, Brigitte Bardot montrait ses seins, ses fesses…
    Au Salon de l’Auto, Citroën montrait sa première DS…

    DS souvenir d’une voiture qui ne m’appartenait pas mais qu’on m’a demandé de mettre au garage, je venais d’avoir mon permis, mais qui après l’essai n’avait plus rien d’une déesse coté conducteur…portières abimées…

    J'aime

  4. Bonheur des quelques dernières pages du blog :
    On fait, à mon humble avis, son bonheur comme on peut faire son marché : on y trouvera toujours quelque chose que notre esprit accommodera !
    Celui qui y part avec une idée trop fixe risque de tourner longuement au milieu de ce qui lui est offert !
    Mais de la folie de saison au traditionnel légume de résistance, celui qui est ouvert à tout , et ne se contente pas des pré-choix de la « Grande Surface », y trouvera…son bonheur !

    Et d’être debout conduit …au marché !!

    Bon vent …et ce souvenir des marchés d’Antibes, des années de mes 10 ans, du « Vieux Colombier »..les bonheurs de Bechet et … »Les rues d’Antibes », une autre écriture….

    Amx,
    j’ai un faible pour les marchés et les surprises qu’ils offrent, je connais même celui d’Antibes, je devais avoir à peu près le même âge lors de sa découverte, sans oublier celui des fleurs de Nice et de Bechet…

    J'aime

  5. …écrire, pour moi, serait cela : non pas réconcilier, bien sûr, mais dire ensemble la clarté et l’ombre des mots, les saisir en même temps à toutes les heures de leur trajet dans le ciel, à midi, à minuit, à l’aube, au soir, les donner à voir dans ce clair-obscur où je les ai toujours admirés et d’où je pense quelquefois à mes moments perdus, qu’ils veillent sur moi, eux, les mots et j’avance alors le long de la route tracée « lumineusement, sur champ obscur » par « l’alphabet des astres », jamais tout à fait perdue sous leurs « éternels regards », et bien décidée à les suivre, à les poursuivre, dit mallarmé, « noir sur blanc »….
    merci à vous élisanne pour vos mots…tous ces instants de partage auxquels je suis également très attachée…..une histoire de fondation …

    merci de tout coeur Hélène

    J'aime

  6. Merci à toi Elisanne de nous tendre si généreusement la craie pour écrire sur ton
    joli tableau noir ..Je suis comme Mr Legranch’Arles, je suis entrée dans le jeu
    et j’ai du mal à le quitter.
    Au-delà de l’échange, ton « kiosque » est un bien joli forum où les rencontres sont belles et où j’apprends toujours, tous les jours.
    Merci Elisanne, nous aimons te lire, j’aime te lire à l’infini.

    merci Christine pour ta présence, tes mots…

    J'aime

  7. Ce « je » qui peut être jeu, fait immédiatement penser à son « double », qu’il soit « je » ou « jeu »…

    Se montrer à deux ou à plusieurs sans être vu, quel beau jeu…

    Celui qui entre dans le jeu peut avoir du mal à en sortir et c’est mon cas depuis un an… un an déjà…

    que répondre… merci

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s