"Double je"

Il faisait chaud…toi aussi tu as choisi l’été…

C’était un 29 juin…

 

Un coup de téléphone de l’hôpital m’annonce que c’est la fin, j’accours, je suis près de toi, tu n’as plus la force de parler, je te prends la main, je sens tes doigts serrer faiblement les miens, un dernier souffle, tu viens de me quitter.
Tu as été mon premier amour, celui dont je ne me suis jamais tout à fait guérie, tu as guidé mes premiers pas dans la vie, je te croyais invulnérable, tu ne m’as pas aimé comme je l’aurais souhaiter, je ne savais pas encore que l’on aime comme on peut, tu es parti me laissant seule avec mon chagrin, j’attendais de toi des mots douceur ce furent des mots douleur, tu as laissé une énorme cicatrice dans mon cœur, parfois j’ai du mal à te pardonner et pourtant je t’aime encore, toi mon père.

 

 

10 réflexions au sujet de “Il faisait chaud…toi aussi tu as choisi l’été…”

  1. Je disais récemment à un ami « depuis le départ de mes parents vers l’au-delà je rêve beaucoup d’eux et pourtant que de griefs (pardonnés) ». Il m’a répondu « Tu vois ils sont toujours là ». Ton texte ma chère Elisanne j’aurais pu écrire le même tant il ressemble à ma situation. Heureusement nous avons beaucoup d’amour à donner…. Bonnes vacances chère amie.

    Chère Hélène,vraiment contente de te lire sur ce billet…
    Quand un moment l’amour a manqué, il se donne avec encore plus de force et de générosité.
    Bonnes vacances…

    J'aime

  2. Bonjour,

    Que vous dire, juste que votre présence,vos mots me touchent…
    Merci de tout coeur…
    Superbe chanson de Barbara que je viens de réécouter.
    Je n’avais pas songé que je puisse manquer à mes parents après leur mort, c’est une révélation …

    Bonne journée en ce dernier jour de ce « long » mois de juin !

    J'aime

  3. Merci Elisanne , merci Charles de nous y avoir fait penser…
    …car nous sommes tous faits de ça : l’amour reçu et celui qui nous manque à tout
    jamais faute d’avoir su naître ou être tout simplement…

    …. »A l’heure de sa dernière heure
    Après bien des années d’errance
    Il me revenait en plein cœur
    Son cri déchirait le silence
    Depuis qu’il s’en était allé
    Longtemps je l’avais espéré
    Ce vagabond, ce disparu
    Voilà qu’il m’était revenu… »

    J'aime

  4. Nous nous souviendrons peut être un jour des vivants qui restent derrière nous…

    Mais, consolation de ce sentiment, s’il se ressent il nous suffira de savoir les attendre !!

    Souvent même ceux qui pensent à un autrement ne le perçoivent pas dans ce sens !
    J’ai été désarmé de voir que c’était moi aussi qui allait manquer à mon père et ma mère !
    Mais c’est en m’affirmant leur foi qu’il ont voulu me rassurer sur la conviction qu’il avaient qu’ils seraient moins impuissant que moi !

    J'aime

  5. Hier j’allais mettre confidence… presque 50 ans que j’ai découvert Ronchamp, et malgré mon jeune âge j’ai été impressionnée à vie par cette incitation au silence, à la contemplation, au recueillement en même temps que par l’esthétisme, le dépouillement, ce blanc et les tâches de couleurs, l’ouverture sur le dehors, les dimensions, l’emplacement, le décalage … : j’avais 10 ans, un papa qui venait de mourir (d’une longue maladie comme on disait alors sans la nommer) …
    c’était après l’été et je n’ai pas eu la tristesse et la joie de ce moment « d’à Dieu » : les « grands » nous trouvaient trop jeunes pour cela et c’est un regret comme une cicatrice qui ne se ferme pas..

    J'aime

  6. « Nantes »… Barbara

    Celui qui part n’a pas toutes les vertus, celui qui reste non plus.

    De ne pas avoir parlé ensemble davantage et plus longtemps, ça oui nous pouvons le regretter infiniment.

    J'aime

  7. Nous n’avons pas tous la chance d’être là au moment des grands départs, et pour l’adieu il est souvent trop tard…
    Cela n’empêche pas qu’ils restent gravés à tout jamais dans notre mémoire…
    Vivre au jour le jour et tout attendre de demain…
    Le soleil brille encore aujourd’hui, avec un air plus doux, pour nous…
    En est-il de même pour vous ?

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s