Albert Camus

Respiration…

Merveilleuse nuit sur l’Atlantique. Cette heure qui va du soleil disparu à la lune à peine naissante, de l’ouest encore lumineux à l’est déjà sombre.
Oui, j’ai beaucoup aimé la mer – cette immensité calme – ces sillages recouverts – ces routes liquides.
Pour la première fois un horizon à la mesure d’une respiration d’homme, un espace aussi grand que son audace. J’ai toujours été déchiré entre mon appétit des êtres, la vanité de l’agitation et le désir de me rendre égal à ces mers d’oubli, à ces silences démesurés qui sont comme l’enchantement de la mort.
J’ai le goût des vanités du monde, de mes semblables, des visages, mais à côté du siècle, j’ai une règle à moi qui est la mer et tout ce qui dans ce monde lui ressemble.
O douceur des nuits où toutes les étoiles oscillent et glissent au-dessus des mâts, et ce silence en moi, ce silence enfin qui me délivre de tout.

Albert Camus, in « Journaux de voyage »
Gallimard

 

7 réflexions au sujet de “Respiration…”

  1. ce serait comme un petit bout de journal enfermé dans une bouteille pleine d’air et qui flotte, flotte au gré des courants, des vents et s’échoue, sur une terre, peu importe laquelle…. tant qu’elle ne se fracasse pas sur un rocher!!
    « ce silence enfin qui me délivre de tout »….oui c’ est une crainte, pour celui qui se noie dans le vacarme, une chance pour celui qui découvre qu’ainsi il peut enfin entendre battre son coeur

    ici dans le silence les battements, même irréguliers, s’entendent et résonnent… la ligne d’horizon comme point de mire

    J'aime

  2. Elisanne,
    Normalement je pars demain pour Lille, je pense à vous…
    C’est toujours au moment des départs que l’on cherche ses clés et que l’on a du mal à trouver les bons mots
    Je vous embrasse très fort

    Mes pensées vous accompagnent Charles dans votre lutte, si vous éprouvez le besoin d’écrire je suis là, n’oubliez pas que nous avons tous un ange gardien qui veille sur nous,votre femme, les enfants seront près de vous…et nous en pensées.
    Je vous embrasse…

    J'aime

  3. Coucou Elisanne!!! Ohé du bateau !!!
    Cette chaleur nous donnerait bien envie de larguer les amarres ! D’avoir côtoyé les écrivains voyageurs à ST Malo, cela m’a fait rêver de voyages au long cours…
    A bientôt

    A bientôt Martine, pour un prochain voyage…

    J'aime

  4. Quand on tombe à l’eau le plus difficile n’est pas tant de nager que de respirer.

    Le pire dans le mal de mer n’est pas de vomir mais de se dire que l’on va mourir.

    Il faut quitter la terre pour se rendre compte à quelle point on tient à elle.

    La dernière phrase sonne douloureusement…ce soir

    J'aime

  5. S’asseoir sur un banc et regarder la mer, c’est bien joli, mais de là à naviguer sur la Méditerranée ou l’Océan Atlantique, c’est une autre paire de Manche…

    J'aime

  6. Et pourtant , à part le ciel et son mystère, qui commence lui aussi à angoisser quand on essaye d’y chercher des certitudes, trop longtemps la tête en arrière, tout est suspect la nuit , en mer !
    Il n’y a que le carré et le cockpit qui restent sûrs !
    Et si on est pas mouillé, transi, dérivant dans l’eau noire , c’est la célébration de la civilisation, de la bouilloire sur le gaz pour le thé, de la lumière du carré, de la phosphorescence du compas, et de cette coque issue de siècles de réflexions de charpentier, qui ne repousse que de quelques centimètres cette eau noire qu’on entend clapoter sur la bordée…
    C’est le plaisir presqu’ enfantin de celui qui s’endort au sec , au chaud, un soir d’orage, à l’abri du toit qu’il a su couvrir et de la porte ajustée !

    Une impression de mérité et de limites repoussées…une impression primitive d’exister, où tout ce qu’on peut faire, presque rituellement prend soudain une valeur essentielle !
    La lumière reviendra, et avec elle le jour, plus simple, plus brut, …moins tolérant !
    On nous donne le jour, il nous faut gagner nos nuits !

    Bon vent…peut être pas tout de suite ce soir, mais sur cette houle cependant formée qui peut en faire craindre ou espérer…plus tard …

    Il y aura quand même des quarts vigilants….!

    Amx,
    Dimanche caniculaire sans vent, grande fatigue, les mots me fuient…
    Tout simplement à demain et merci…

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s