paul Valéry

Goûter de vitamines…

De vos fruits, Jeanne, amande,pêche ou fraise,
on sait la tendre et puissante saveur :
ils sont de ceux gonflés de ta ferveur
qu’on presse, on croque, on suce, on boit, on baise.

Le jus Tendresse et puis le suc Amour
tandis que l’âme avec l’âme roucoule,
des fruits pressés, l’un jaillit, l’autre coule,
et l’autre et l’un, dans ton soyeux séjour.

Paul Valéry ,
22 juin 1938
in Corona et Coronilla
poème à Jean Voilier