réflexions

Insupportable…

De vieux souvenirs viennent hanter mes nuits ces derniers temps, ce billet n’est pas très joyeux, mais la vie ne l’est pas tous les jours…

Dans ce bureau, seule, j’étais une oreille à l’écoute de la misère humaine. Le téléphone était le seul lien qui me reliait à ces anonymes, à ceux qui avaient besoin de dire. Je connaissais la souffrance de ces femmes qui souvent appelaient, effondrées, ne sachant à qui s’adresser mais avaient besoin de mettre en mots ce qu’elles venaient ou avaient subit. Harcèlements, viols, coups, inceste.
Elles savaient d’emblée combien il est difficile d’en parler, même à sa meilleure amie, raison de plus pour ne pas franchir la porte d’un froid bureau de police. Elles étaient  meurtries, leur corps en portait les traces et les dégâts psychologiques étaient profonds.
Mais que vaut une parole de femme  » Finalement c’est pas si grave « …
Il n’y a qu’à entendre ce qui se dit ces derniers jours depuis le début de la fameuse affaire dont tout le monde parle.
Peu parlent de la jeune femme, il y a pourtant d’abord et surtout une femme peut-être victime d’une agression sexuelle ?.
Difficile en effet d’imaginer ce qu’elle ressent, que vaut sa parole contre une autre parole.
Ces dernières nuits tout ceci me revient en mémoire.
Je ne peux oublier l’appel de cet homme, un dimanche matin, me racontant par le menu les violences sexuelles qu’il venait de commettre dans la nuit sur une petite fille de huit ans. Aucune pensée pour elle, sa seule préoccupation était de savoir qu’elle était la durée de vie du sperme, pour lui il n’avait rien commis de répréhensible, elle était consentante !!!
(Il a été condamné).
J’ai été formée pour tout entendre, mais je ne pouvais pas entendre « ça ». Cela a provoqué ma décision d’arrêter d’être cette oreille neutre, disponible, bienveillante.
Non « ça » c’était insupportable jusqu’à la nausée.