citations

Désir…

730_0287965001246363693.1305889302.jpg

 

 

Car, je te le dis en vérité, Nathanaël,
chaque désir m’a plus enrichi que la possession toujours fausse
de l’objet même de mon désir.

André Gide, in « Les nourritures terrestres »

 

crédit photo Bernard Faucon « Galerie VU’ « 

17 réflexions au sujet de “Désir…”

  1. Christine, je vais vraiment commencer à croire que je fais parti de la famille…
    Pas de doute, je resterai aussi longtemps que je pourrai et que vous ne m’enverrez pas faire un tour au panier… heu ! je veux dire à la corbeille !
    Pour le mariage, il faut encore réflêchir… vert, rose… toutes les couleurs sont belles, pourvu qu’elles soient assorties à vos yeux…
    J’espère qu’Elisanne ne va pas nous faire des gros yeux, seulement ses jolis yeux pleins de sourires…
    Bon ! C’est un peu de sa faute aussi, « Le désir », « Les cerises »…
    Sans parler de Jean-Jacques…

    J'aime

  2. … (comment savez-vous que mon 2e prénom est Jeanne…pour de vrai ! c’était celui de ma marraine qui était aussi ma grand-mère adorée…)
    Charles, votre humour nous fait du bien et il fait bon le partager.
    N’ayez crainte..Le vert et le rose se marient très bien.
    Allez…Restez donc encore un un peu avec nous ..

    J'aime

  3. Christine, « Je serais ton Tarzan, tu seras ma Jane ! »…
    Depuis le temps qu’ils nous disent, « En mai fait ce qu’il te plait »… et puis, « Il faut voir la vie en rose… », ici c’est tout vert, comment faire ?
    Je viens de rentrer des courses au super-marché, il y avait des prunes du Chili, je n’en ai pas acheté en me disant, « Les pauvres après tout ce voyage, elles doivent être bien fatiguées », et j’ai acheté des bananes de l’Equateur… faut le faire !
    En arrivant je découvre le panier de cerises d’Elisanne, on va se régaler…
    Sinon, j’ai des amis (ies) qui ont des cerisiers, il faut que j’aille les voir la semaine prochaine, je vous en garderai quelques unes, en attendant les prunes de mon prunier…

    L’amour, l’humour, les fruits… et tout le reste, c’est meilleur quand on partage…

    Bon dimanche à l’ombre sous les fruitiers…

    J'aime

  4. … »sur l’écran noir de mes nuits blanches où je me fais mon cinéma »…

    Je crois voir qu’Elisanne nous a cueilli un bien joli panier de cerises…
    Charles, (on va dire que je vous cherche…tmais tant pis.. il faut toujours savoir humour et raison garder) on dirait que vous grimpez à l’arbre et que je vous attends en bas avec mon panier ou l’inverse…

    J'aime

  5. Comme il est bon d’être assis en bonne compagnie sur un banc de poissons…

    Merci Christine pour vos mots et aussi ceux de Nougaro, je pensais déjà à lui pour la séquence sur le cinéma…

    J'aime

  6. Bon week-end sur TON ILE, Elisanne….
    Allez, pardon… mais, je ne résiste pas,
    cadeau pour tous.

    L’Ile Hélène…

    « Assis sur un banc devant l’océan
    Devant l’océan égal à lui-même
    Un homme pensif, se masse les tifs
    Interrogatif, à quoi pense t il
    A quoi pense t-il livré à lui-même
    Il pense à son île, son île Hélène
    Est-ce que l’île l’aime

    Assis sur un banc devant l’océan
    L’océan jamais tout à fait le même
    Dans le bruit lascif autour des récifs
    Que la vague enchaîne
    A quoi rêve t il l’éternel bohème
    Il rêve à une île dont le littoral
    A le pur profil de l’amour total

    Assis sur un banc devant l’océan
    Devant globalement la terre tout entière
    Qui jamais n’enterre ses haches de guerre
    Ou si peu si guère que c’est faire semblant
    Il pense que le vent fraîchit sur sa joue
    Il pense que l’amour sait vous mettre en joue
    Ban ban ban

    Il pense surtout devant l’océan
    Bel esclave bleu qui remue ses chaînes
    Il pense à son île à son île Hélène
    Est-ce que l’île l’aime
    Pense t elle à son il ?  »

    je me vois assise sur un banc  en face de la mer…là je suis assise au jardin à l’ombre d’un parasol !
    merci pour cette chanson

    J'aime

  7. ou encore : « Mesdames, changez de lunettes pour mieux voir l’obscur objet de votre désir »..
    Merci Charles pour votre humour tendre en forme de jolie main tendue vers cette vie qui nous est chère, prix à payer pour être toute à la fois désir, peine et joie.
    Point de rémission, alors, Sauve qui peut la vie !

    Christine, tu ne crois pas si bien dire, je viens de choisir une nouvelle monture CC, noire, mais pas les verres,cela ne changera donc pas grand chose…
    Mais je verrai toujours mon île car elle est dans mon coeur.
    Bises

    J'aime

  8. Mesdames, si votre désir s’émousse, changez d’amant ou de shampoing !

    Les seules rémissions que j’aime, passent plus souvent à la radio qu’à la télévision…

    Christine, je n’avais même pas vu qu’il manquait un nem…
    Je dis nem, parce qu’un nen, ça ne veut pas dire grand chose…

    Hi, hi, suis au jardin et je vous lis en souriant, Charles je suis fidèle aux deux ! c’est peut-être ma plus grande faute, ma perte…et si vous aviez raison ?

    J'aime

  9. Désir de vivre, désir d’apprendre, désir de goûter, désir d’avancer, désir de recontrer, désir de désirer, désir d’aimer là il peut y avoir de l’amour sans désir mais pas de désir sans amour…
    Désir comme appétit… comme colonne vertébrale ou clé de voûte… »Pas une fin en soi » mais toujours comme un moyen de (se) grandir avant la rémission finale..

    dire que nous naissons d’un désir, il faut du temps pour l’assimiler , accepter l’idée de voir ses parents, mais une fois accepté le désir devient le moteur de notre vie…

    J'aime

  10. A la fin du désir ? :

    La Réalité !

    « Il dépend de celui qui passe
    Que je sois tombe ou trésor
    Que je parle ou me taise
    Ceci ne tient qu’à toi
    Ami n’entre pas sans désir »

    Paul Valéry 1937
    Fronton Palais de Chaillot / Côté musée de l’Homme –
    Aile Passy,( vers la tour Eiffel )

    Bon vent ….celui des désirs et des rêves ….

    Amx,

    Sur le fronton de mes désirs, de mes rêves,le vent se lève…

    J'aime

  11. Mais regarde, au bout du désert il y a encore un espace, et à l’horizon encore….
    Suivons notre chemin jusqu’au bout de notre désir !
    Bon wek-end à toi !

    Martine, et même s’il n’y a ni chemin, ni route, nous saurons suivre notre désir…
    Bon week-end à toi, (j’ai pensé à toi en lisant  … Seule,Venise  de Claudie Galley)

    J'aime

  12. …à la mort élisanne…lorsque l’on attend plus rien
    la vie est courte ne l’oubliez pas !

    Hélène,
    oui la vie est courte et je n’en ai qu’une…
    Bon week-end brodeuse d’étoiles…

    J'aime

  13. Du désir à la possession,
    Du rêve à la réalité,
    De l’ imaginaire au concret,
    La distance est toujours la même.
    Ce qui compte ce n’est pas le but , mais le chemin.

    vous avez raison ce qui compte ce n’est pas le but…
    quoique parfois le but est agréable!!!

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s