Cinéma

Rêve cinématographique en 80 films…

palais_cannes.1242207117.jpg

C’était il y a quelques années pour rendre hommage à notre manière au septième art, nous avions imaginé en nous amusant  ce scénario écrit et réalisé avec mon fils et mon gendre…
Rêve cinématographique en 80 films…

J’ai fait un rêve, La vérité si je mens, demandez à ma mère, j’ai rêvé que Sébastien, Sylvain et moi-même (Matthieu) partions en Grandes vacances, La grande évasion en quelque sorte. Après ma  Leçon de piano  et  Deux heures moins le quart avant J.C  je décidais d’organiser  La grande vadrouille.
N’ayant pas de guide touristique sous la main, j’ai ouvert  Le livre de la jungle. Dès les premières lignes, j’apprends que mon ami  Le prince d’Egypte  était à  La poursuite du diamant vert et que Le pont de la rivière Kwai  était fermé. Ah ! Les misérables, Les ripoux, il n’y a plus de respect pour  Les visiteurs !!
Où aller ? ? ! !

Au Pôle nord, on y Marche à l’ombre  six mois de l’année, à Navaronne il n’y a que des canons.  L’Indochine trop humide !!!
C’est décidé, j’appelle  Les compères, j’espère juste que Sébastien n’est pas à son cours de  Danse avec les loups  et que Sylvain ne murmure pas à l’oreille des chevaux. Sébastien me propose d’aller visiter un nouveau zoo, Jurassic park. Non ! pas question, Le roi lion, L’ours, King Kong , Godzilla, Non ! !
Je préfère La belle à la bête ; et puis c’est loin, il faut prendre l’avion, je n’ai pas envie d’un Vol au-dessus d’un nid de coucou. Sylvain me propose L’Angleterre, pourquoi pas ! !
Ni une ni deux je réserve les places sur Le Titanic et prépare ma valise. Je prends une brosse à dents, un tee-shirt, un caleçon et une paire de chaussettes. Il me manque un  Cinquième élément…Ah oui les capotes anglaises.  A nous les petites anglaises.
Nous arrêtons un Taxi, celui-ci nous dit de prendre le Taxi 2 car le sien part pour Tobrouk. Sur Le grand chemin, alors que nous longions Le mur de l’Atlantique, nous nous arrêtâmes Au grand restaurant. La carte était minable, nous avions le choix entre  L’Aile ou la cuisse  et  La cuisine au bon beurre. Le resto était tenu par  Le bon fils  qui n’était pas  Le professionnel que nous attendions. La grande bouffe  était cuisinée par sa mère dont il fallait voir les dents, au premier sourire nous sommes partis comme des  Fugitifs , on aurait dit une  Momie, nous courions si vite que nous avons cru traverser  Les couloirs du temps .
A bout de souffle, je manquais d’oxygène, j’avais des Hallucinations. Je voyais  Le gendarme avec E.T l’extraterrestre  faire  La guerre des étoiles  pendant que Michel Strogoff  mangeait une Orange mécanique, bref, un vrai  Dîner de cons.

Quelques heures plus tard nous arrivions chez les rosbeefs, pas de Loup garou de Londres en vue, la voie était libre. Petite visite de Big ben, La tour infernale et
pris par La fièvre du samedi soir  nous nous incrustons à  La boum. Nous fîmes connaissance d’ Emmanuelle , de  Nikita et de Pochaontas, Manon des sources  était déjà partie avec  La chèvre . Je décidais de laisser Sylvain courtiser Pochaontas car je craignais qu’il y ait  Un indien dans la ville, je choisis donc  Emmanuelle.

Quelques slows plus tard, un type bizarre, une  Bête humaine nommée  Rambo piqua
La mouche  et m’envoya un coup de pied dans  Les valseuses. Je m’étalais sur  Le gazon maudit, moi qui croyais que  Le bonheur est dans le pré , j’ai cru à un  Tremblement de terre . Heureusement que  Le flic de Beverly Hill’s  était là, il sortit son  Arme fatale et embarqua  Le marginalTchao pantin  ! ! !
J’ai compris bien plus tard qu’il s’agissait de  La vengeance d’une blonde .

A mon réveil les gens m’appelaient  Le grand bleu ou  Le bossu de Notre dame. J’étais encore sous  Le choc. Finalement l’Angleterre n’était pas une bonne idée, Les liaisons y sont dangereuses. Alors qu’un  Faucon Maltais(fauché quelques heures plus tard par  Maverick et Goose ) tournoyait dans le ciel étoilé en regardant  Les lumières de la ville, j’ai regardé  Emmanuelle, Adieu ma concubine, t’as de beaux yeux tu sais ?. Elle me répondit : casse-toi, Je suis trop belle pour toi.

Au retour nous avons fait escale dans L’île du Docteur MoreauMortelle randonnée !!!,
il y avait des  Pièges en eaux troubles. La sirène du Titanic avait le son d’un
réveille-matin… Mon réveille- matin !!
Je ressentais Une grosse fatigue, et comme Tous les matins du monde j’avais Matrix
et ça, ce n’est pas un rêve.
Allez debout ! ! !  Aujourd’hui je vais ouvrir  Les portes de la gloire

(billet déjà mis en ligne en 2009)

7 réflexions au sujet de “Rêve cinématographique en 80 films…”

  1. Bonne journée,

    Hélas, la vie n’est pas comme au cinéma, elle nous rappelle à l’ordre…
    Il y a des aurores blessées, des jours gris, des soleils réprimés.
    Je garde la main ouverte sur un trop plein d’espoir,
    et laisse mon imagination buissonnière regarder le ciel,
    et dans un élan fou l’oiseau voler vers son désir.

    J'aime

  2. Un grand sourire complice, en ces temps de disette, nous fait le plus grand bien Elisanne !
    Merci à toi et à Matthieu (c’est ça ?)…
    Nous l’avons échappé belle, car, si la censure avait été rétablie, le passage « comme Tous les matins du monde j’avais Matrix » aurait pu être banni non ? compte tenu du contexte ambiant actuel…. ? Smile…

    J'aime

  3. Qui n’a fait le rêve de faire « Le tour du monde en 80 jours » avec en poche « Les cinq sous de Lavarède » et gagner la Palme d’Or au Festival de Cannes…

    J'aime

  4. Wahou !!!
    (mais je me souviens…..)
    J’avais fait la même chose dans le cadre d’une consigne d’un forum d’écriture aujourd’hui disparu… 😦

    Bon, tout ça ne nous rajeunit pas… !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s