citations

Bon dimanche…

pivoine.1305449172.jpg

Edouard Manet « Blanche pivoine et sécateur » 1864
31×46,5
Musée d’Orsay ,Paris

 

Les oeuvres d’art sont d’une infinie solitude ;
rien n’est pire que la critique pour les aborder.
Seul l’amour peut les saisir, les garder, être juste envers elles.

Rainer Maria Rilke, in « Lettres à un jeune poète »

6 réflexions au sujet de “Bon dimanche…”

  1. Si je devais choisir, sans rougir ce sera difficile et pour ne pas me tromper, je vous offrirai un bouquet de toutes les couleurs, en espérant que vous m’accordiez des circonstances atténuantes…
    Ne me demandez pas à qui, je n’ose le dire ici…

    Vous timide Charles ?
    mais on ne vous demandera pas …

    J'aime

  2. Merci Monsieur Rilke ! C’est ainsi que j’irai voir cette expo sans me soucier des critiques. Merci Elisanne de nous rappeler cette citation et merci pour le lien. Vraiment intéressant !
    Bonne soirée!

    sûrement une très belle expo à voir…
    bon début de semaine, Martine

    J'aime

  3. Langage des fleurs, langage des Pivoines : modestie ou timidité
    (Ou bien : j’ai honte de ce que j’ai fait ; j’en rougis)

    * blanche : veillez sur vous…Je suis heureux de vous aimer…
    * mauve : mon amitié pour vous est forte.
    * rouge : sincérité, mon amour veille sur vous.J’ai pour vous un désir ardent…
    * rose : sincérité, ne comptez que sur moi.Confusion, honte, je suis confus.Je vous aime mais suis trop timide pour vous l’exprimer…

    De toutes les couleurs ! les pivoines sont belles !

    j’ai un faible pour les blanches …

    J'aime

  4. Certaines pivoines rougissent de confusion ou de bonheur et d’autres blanchissent par peur du sécateur…

    les miennes sont blanches par choix et non par peur…

    J'aime

  5. et oui, Elisanne, car …
    « L’art et rien que l’art, nous avons l’art pour ne point mourir de la vérité »…
    Bises et bon dimanche
    J’aime par dessous tout les pivoines… alors, je n’aime pas le sécateur !
    Christine,

     je suis très habile avec mon sécateur…sourire, mais jamais je ne couperai les pivoines du jardin

    J'aime

  6. « Sous la menace du sécateur, prêtes pour le vase, elles provoquent l’instant fatal. Coups de pinceau denses, désordre exquis, exécution rapide, équilibre éphémère, tournoiement des pétales blancs, passion déclarée sur fond noir. Grâce ultime de ces deux pivoines qui embaument leur défunte demeure d’une fraîcheur enivrante. »

    Extrait du travail préparatoire pour le CD-Rom Secrets d’Orsay

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s