poésie

L’eau et le feu…

Après la septième vague…

plage_de_waikiki_1-blog-de-miomodus.1305292186.jpg

Entre ciel et mer emportée par la vague,
je navigue abandonnée à l’imprévu d’un geste inventé.
Me voilà coque fragile lestée de tendresse,
cabotant entre les reliefs, déposant sur chaque cap,
entre chaque anse mes désirs brûlants.
Me sentir plage sous la peau, oasis sous les étoiles,
être l’eau et le feu, l’ombre et la lumière.
Entre les îlots, archipels d’instants heureux,
franchir par élan les distances,remplir le silence
et apaisée dans les draps du ciel,
poussière lumineuse de nuages,édredon tissé d’étoiles,
naviguer, revenir au port affamée de sourires,
retrouver mon île.

10 réflexions au sujet de “L’eau et le feu…”

  1. « Le Beau Naufrage »

    Pour le poète épris du rêve étrange
    le nuage aux contours mouvants
    est une île

    Pour le nomade assoiffé d’arrivée
    le mirage aux vaines promesses
    est une île

    Pour le galérien ivre d’horizon
    le blé d’or aux crêtes d’écume
    est une île

    Pour l’enfant de toutes les couleurs
    les bras tendus en berceau
    sont une île

    Tant que sera le vent
    Tant que poindra l’étoîle
    Tant que naîtra la fleur
    Tant que vivra l’espoir
    Tant que battra un coeur
    Tant que dira la voix

    Il y aura des îles

    (« Tant qu’il y aura des îles » – Jacques Chancel – 1980)

    Merci, j’aime beaucoup

    J'aime

  2. Christine, je vous suis reconnaissant de me reconnaître, il est toujours bon d’être reconnu et de renaître devant une inconnue… en renard, dites-vous…
    Plus tout à fait inconnue, puisque je vous ai vu sur la plage toute… seule…
    Ne m’en veuillez pas, je n’ai fait comme vous, suivre les petits cailloux…

    (bon je vous laisse entre vous…sourire)

    J'aime

  3. Je rentre de Bordeaux voir mon musicien-de-fils et je retrouve ton Blog Elisanne avec toujours avec autant de plaisir.
    Ah ! ça y est.. je reconnais le PETIT POUCET avec son béret rouge.
    Charles, je vous ai reconnu, vous qui habitez avec une légereté souveraine votre Chambre d’Humour…: Dire et faire savoir qu’il n’ y a plus de loup au Pays Basque ils sont tous devenus Renards…
    Bon Week end à toi Elisanne et à vous Mr le Renard au béret rouge…. et vert (couleurs basques obligent) Nous vous reconnaîtrons…Sourire..
    Christine,
    bon week-end, j’aime beaucoup la passion de ton fils pour la musique, il n’a pas choisi la voie la plus facile,j’ai deux neveux sortis avec brio du conservatoire de Paris,l’un joue du cor, l’autre de la guitare classique …

    J'aime

  4. Ce matin beau soleil, après avoir quitté ma chambre d’humour, j’ai pris un billet pour rejoindre le Petit Poucet…
    Il me reconnaitra, j’ai mis un béret rouge sur ma tête…

    ici pluie et grisaille, ne vous égarez pas, attention au loup !

    J'aime

  5. …Sur la grève… de la PLAGE de la CHAMBRE d’AMOUR chère à ton coeur et à tes souvenirs Elisanne.
    Pour la (toute) petite histoire :
    Hasard ou coïncidence … mais il y a 11 plages à Anglet sur 4,5 kms… et la seule plage où je me rends, été comme hiver, est la Plage de la Chambre d’Amour…
    J’y ai semé plein de petits cailloux et elle connaît tous mes secrets de
    solitude (mes Iles…)
    Bises et beau week-end…
    Christine,

    Bien qu’étant en face de l’océan à Biarritz (cet immeuble blanc entre le casino et le palais) j’allais à cette plage de la Chambre d’amour que je trouve si belle ,doublement, de part sa situation et son histoire…
    Tu as du trouver mes petits cailloux !
    Bises et beau week-end

    J'aime

  6. Les voyages que l’on fait immobiles ne sont-ils pas finalement les plus beaux ?
    La septième vague m’avait laissée sur la grève, engloutie et sans voix, mais là.. c’est encore plus beau Elisanne..
    « Sagittaires » nous sommes et avons besoin du feude Jupiter qui nous gouverne non ? Bises Belle Sagittaire !

    Bises

    J'aime

  7. Elisanne, encore un de vos beaux « voyage immobile »… « Entre ciel et mer… »
    Par ces mots, nous vous tenons compagnie dans ce dédale de vagues et d’étoiles, pour que vous puissiez rejoindre sans trop d’encombre votre île, qui vous attend en pleine lumière, au bout des flots.

    Charles,

    je sais la mer est mon leitmotiv, elle m’accompagne depuis mon enfance…
    mais je sais aussi que jamais plus je n’atteindrai mon île, alors elle est devenue au fil du temps, des années, mon rêve…l’inacessible étoile…

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s