Albert Camus

Bon vent…

Je regardais la mer…
et je rassasiais les deux soifs qu’on ne peut tromper longtemps

p1020226.1303378201.JPG

p1020229.1303378076.JPG

sans que l’être se dessèche , je veux dire aimer et admirer.

 

p1020230.1303377903.JPG

Quand une fois on a eu la chance d’aimer fortement,
la vie se passe à
chercher de nouveau cette ardeur et cette lumière.
Le renoncement à la beauté et au bonheur sensuel qui lui est attaché,
le service exclusif du malheur,
demande une grandeur qui me manque.

 

Albert Camus, extraits de retour à Tipasa

 

J’emporte partout mon livre de chevet,
Camus ne pouvait qu’être de la fête, regarder, admirer, humer, sentir…
La fin de l’escapade approche,mais toutes ces émotions resteront dans mon coeur.

 

Bonne fin de semaine à vous et encore merci pour vos mots, vos pensées.

11 réflexions au sujet de “Bon vent…”

  1. Et selon la parole de René Char, l’ami intime de Camus qui l’avait aidé à trouver sa maison à Lourmarin et qui devait se trouver dans la Facel Véga quand Camus recontra  » la mort absurde »:

    « Imite le moins possible les hommes dans leur énigmatique maladie de faire des noeuds »

    cette phrase se trouve en bonne place dans mon blog…

    bienvenue…

    J'aime

  2. en plein accord avec vous coumarine….je ne souhaite pas apprendre la tempérance….sans la passion la vie ne vaut rien
    bon week end à vous tous sous le signe du soleil

    J'aime

  3. « Le renoncement à la beauté et au bonheur sensuel qui lui est attaché,
    le service exclusif du malheur,
    demande une grandeur qui me manque. »
    mais quelle chance qu’il n’ait pas eu cette « grandeur »-là!
    Car la grandeur d’aimer et d’admirer passionnément est pour moi bien plus grande…
    (et c’est vrai que les photos sont belles, et plus que cela…)

    J'aime

  4. Que de belles photos Elisanne ! je sens tes embruns Belle Bleue et je t’envoie les miens Océans…
    Les mots de Camus sont magnifiques, ils tombent aussi bien qu’une robe de soie brochée portée par une déesse : c’est tellement beau que je les ai copiés avant de passer commande de l’ouvrage…
    Merci pour tous tes cadeaux. Je te sens requinquée et c’est tant mieux.
    Je suis allée marcher 1h au bord de l’océan et j’ai pensé à toi pour de vrai… c’est que j’avais lu tes mots de bon matin..!
    Bises.

    J'aime

  5. « ……demande une grandeur qui me manque »…..
    souvent je me demande si la tempérance peut s’apprendre……
    je vous embrasse élisanne
    respirez à grands poumons toutes ces merveilles …
    comme elle est belle votre mer ….je la sens ….je l’entends….
    merci pour ces images qui font rêver

    J'aime

  6. Bonne fin de semaine à vous aussi Elisanne, merci pour les cartes postales portées dans les airs, par la mer et soufflées par les vents jusqu’à nous.
    Humez à plein poumons, aimez à plein coeur, pour que le bonheur se prolonge bien après l’heure du retour.
    Ici aussi l’air est chaud, la campagne est verte, les fleurs sont belles, la clématite plantée l’an dernier est refleurie, une belle surprise après un mois passé dans le Nord-Pas-de-Calais… l’herbe aussi a bien poussé, ben voyons !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s