Albert Camus

Bon vent…

Je regardais la mer…
et je rassasiais les deux soifs qu’on ne peut tromper longtemps

p1020226.1303378201.JPG

p1020229.1303378076.JPG

sans que l’être se dessèche , je veux dire aimer et admirer.

 

p1020230.1303377903.JPG

Quand une fois on a eu la chance d’aimer fortement,
la vie se passe à
chercher de nouveau cette ardeur et cette lumière.
Le renoncement à la beauté et au bonheur sensuel qui lui est attaché,
le service exclusif du malheur,
demande une grandeur qui me manque.

 

Albert Camus, extraits de retour à Tipasa

 

J’emporte partout mon livre de chevet,
Camus ne pouvait qu’être de la fête, regarder, admirer, humer, sentir…
La fin de l’escapade approche,mais toutes ces émotions resteront dans mon coeur.

 

Bonne fin de semaine à vous et encore merci pour vos mots, vos pensées.