Livres, peinture...photographie...art...

C’était une nuit extraordinaire…

 

la-nuit-etoilee-van-gogh.1301479544.jpg

  Vincent Van Gogh, « La nuit étoilée »
Huile sur toile (92x74cm) Museum of Modern Art, New York

Il y avait eu du vent, il avait cessé, et les étoiles avaient éclaté comme de l’herbe. Elles étaient en touffes avec des racines d’or, épanouies, enfoncées dans les ténèbres et qui soulevaient des mottes luisantes de nuit.Jourdan ne pouvait pas dormir. Il se tournait, il se retournait. «Il fait un clair de toute beauté», se disait-il. Il n’avait jamais vu ça.
Le ciel tremblait comme un ciel de métal. On ne savait pas de quoi puisque tout était immobile, même le plus petit pompon d’osier. Ça n’était pas le vent. C’était tout simplement le ciel qui descendait jusqu’à toucher la terre, racler les plaines, frapper les montagnes et faire sonner les corridors des forêts. Après, il remontait au fond des hauteurs[…]

[…] Il y a sur la terre de beaux moments bien tranquilles[…]

[…] Il y avait tant de lumière qu’on voyait le monde dans sa vraie vérité, non plus décharné de jour mais engraissé d’ombre et d’une couleur bien plus fine. L’oeil s’en réjouissait. L’apparence des choses n’avait plus de cruauté mais tout racontait une histoire, tout parlait doucement aux sens…

…Depuis longtemps il attendait la venue d’un homme. Il ne savait pas qui. Il ne savait pas d’où il viendrait. Il ne savait pas s’il viendrait. Il le désirait seulement. C’est comme ça que parfois les choses se font et l’espérance humaine est un tel miracle qu’il ne faut pas s’étonner si parfois elle s’allume dans une tête sans savoir ni pourquoi ni comment.Le tout c’est qu’après elle continue à soulever la vie avec ses grandes ailes de velours.
«Moi, je crois qu’il viendra», se dit Jourdan.
Et puis, c’est bien vrai, la nuit était extraordinaire. Tout pouvait arriver dans une nuit pareille. Nous aurions beau temps que l’homme vienne[…]

Jean Giono, in « Que ma joie demeure »
Tome II  Pléiade Gallimard

Jean Giono et Van Gogh tous deux nés un 30 mars d’où cette association .
J’aurais aussi pu associer » Le poème des oliviers » de Giono
et le tableau « Les oliviers » de Van Gogh…

 

4 réflexions au sujet de “C’était une nuit extraordinaire…”

  1. Oui, Elisanne, tout est dit là, dans ce tableau et dans le texte de Giono : l’espérance …
    Merci et que notre joie demeure d’avoir à contempler la beauté …

    Oui que la joie demeure et le ravissement…
    merci Natali

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s