peinture...photographie...art...

Pudeur…

1166699.1298209665.jpg

Olivier Debré, « Forme » circa 1998,
huile sur toile, 179,5 x 172 cm  

Le conte du voile…

Parrahasios le Peintre offrit de combattre à Zeuxis le Peintre. Zeuxis hésitait à remettre en jeu son titre de meilleur peintre de la Grèce mais il céda à la vanité et accepta le duel.
Zeuxis le Peintre peignit des raisins. Il voulut les reproduire d’une façon si parfaite que les oiseaux fussent attirés. Il y parvint.
Il n’y a pas que la vue des hommes qui se fascine dans la perception et s’égare dans les rêves. La vue de tous les animaux s’abuse.Un passereau, une colombe, un merle se précipitent à tire-d’aile sur la muraille où leur bec se brise. Néanmoins ce fut Parrhasios le Peintre qui triompha de Zeuxis.
Parrhasios avait peint simplement sur la muraille blanche une toile blanche en lin.
Zeuxis se tourne vers lui. Il est fier d’avoir abusé les oiseaux. Sur le carrelage on voit les petits morceaux de bec brisés. Il s’écrie:
– Allez, à ton tour maintenant, Parrhasios. Montre-nous, derrière ton voile (linteum), la peinture que tu as faite !
Parrhasios sourit. Zeuxis s’approche.
Il avance la main, il cherche à prendre le voile entre ses doigts. Il ne touche que la paroi.
Dans un premier temps il comprend.
Dans un deuxième temps il réfléchit.
Dans un troisième temps il s’avoue vaincu.

L’argument est le suivant : Ce n’est pas un oiseau que le peintre a abusé, mais le peintre.
Zeuxis a peint un visible. Parrhasios a peint un ne-pas-voir.
En grec peintre se dit zoographos (mot à mot celui qui écrit le vivant).
En latin peintre se dit artifex (celui qui a la technique du faire).
Le peintre a peint un linge (un linge que le peintre a mis sur le visible comme le linge que l’homme a mis sur le sexuel, comme le linge que l’homme a mis sur le mort) .
Parrhasios dit
– L’homme demande un voile.
Alors Zeuxis lui cède la palme avec une espèce de « modestie ».
Pudore, écrit Pline.
Le conte du rideau en lin de Parrhasios le Peintre se trouve dans Pline, XXXV, 64.

[…Pudore.
Cet objet qui retranche à la vision n’est pas un objet. Ni même un espace. C’est le montré qui fait oublier l’ostension. C’est l’invention de la toile. Car la beauté dissimule ce monde à nos regards. C’est ce qui se dérobe à la vue qui retient l’attention et mobilise les yeux dans le vide – qui n’est qu’un dérivé du trou…]

Pascal Quignard in, « Sordidissimes »

800px-oplontis_piece_81_oiseau_et_frise_1.1298214051.jpg

oiseau s’apprêtant à picorer des petites poires ou figues ?
fresque provenant de la villa de Poppée à Oplontis

7 réflexions au sujet de “Pudeur…”

  1. Dans ma maison deux fenêtres se font façe, parfois selon la lumière, l’une ouverte laisse entrer l’oiseau qui vole à l’intérieur un certain temps avant de s’échapper.
    Quand les deux fenêtres sont fermées, il arrive qu’un oiseau vienne se cogner à la vitre… pauvres z’oiseaux, le verre est trompeur… dans trompeur et pudeur on entend bien la peur…

    pudeur trompeuse.. bel enchainement, nous voilà à nouveau au premier trompe l’oeil de l’histoire de la peinture

    J'aime

  2. Cela me fait penser aux trompe-l’oeil
    il y en avait un en face de mes bureaux qui exerçaient toujours sur moi une fascination…

    Alain,

    L’histoire du trompe-l’œil commence, dans la légende, avec la grappe de raisin peinte par Zeuxis…

    J'aime

  3. de quoi redonner envie de lire…. j’étais en panne : merci Elisanne
    Charles vous avez avalé de travers un morceau de pomme ? j’ai relu plusieurs fois car je n’avais point vu de pomme mais du raisin, des poires ou des figues…..
    Je note qu’ici il s’agit d’ hommes bien doués en men songes.. tentateurs ou dissimulateurs.. (mais non il existe des exceptions!!)

    Geneviève,

    je vous laisse maîtresse de vos propos face à ces « men »d’exception !!!
     

    J'aime

  4. Le renard l’ avait bien dit au Petit Prince :

    « On ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux. »

    alors là franc sourire…

    J'aime

  5. Réflexion d »un politique devant  » Adam et Eve » de Chranach :
     » Evident que cela se passe en U.R.S.S :
    ils sont nus, ils vivent de pommes, ils se cachent…..et on leur fait croire que c’est le Paradis…. »

    Et quand à la pudeur elle fait le plus souvent référence à l’ambiguïté qu’on prête… à celui celui qui est en face !
    Peut être cette notion que l’autre n’est pas ce qu’on aimerait qu’il soit…et qu’on est pas …au paradis !!!

    Bon vent….vent de pudeur.. ‘ légèrement hypocrite ???? )

     Amx,

    Cranach, le premier qui osa peindre le corps dans toute sa nudité,
    le voile n’est-il pas fait pour rendre plus érotique, plus troublante la nudité, pour attiser le regard …
    Quignard continue en citant:

    « Je songe au manteau que ses fils – à reculons – vien­nent déposer sur le sexe dressé de Noé sous sa tente.
    Je songe au voile en lin que la vierge Marie détache de son front et noue au-dessus du sexe de son fils Jésus, mort sur le mont Calvaire, dans les faubourgs de Jérusalem, trois siècles plus tard…. »

    Les filles de Lot elles n’ont pas cette pudeur !!!

    J'aime

  6. Si seulement Elle ne lui avait pas tendu la pomme, on en serait peut-être pas là…

    Ce n’est pas le regard l’impudique, mais la chose que l’on veut cacher ou montrer à moitié…

    Charles,

    Cette Eve elle a bon dos !!!

    « Cachez ce que je ne saurais voir »

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s